C’est le jeune Vacoassien Paul Gary Palmyre, qui se définit comme « un passionné de graphisme », qui a été primé au concours de logo organisé par l’association Autisme Maurice. Son oeuvre a été récemment dévoilée au bâtiment du NPF à Rose-Hill lors d’une petite cérémonie marquant la clôture d’une formation sur l’autisme à l’intention des parents ayant des enfants déjà diagnostiqués autistes. Cette formation a été organisée conjointement par l’association Autisme Maurice et Autisme Réunion.
« L’autisme est encore peu connu à Maurice, même dans le milieu médical. Les scientifiques le définissent comme un trouble grave du développement cérébral. Ce n’est donc pas une maladie mentale, mais une déficience, un handicap. Alors que nous observons chez les personnes atteintes d’autisme des difficultés marquées dans trois domaines – les interactions sociales, la communication et les intérêts –, certaines personnes sont remarquablement douées dans un domaine précis : mémoire des chiffres, musique, dessin, puzzle », explique au Mauricien Gary Palmyre. Et d’ajouter : « C’est d’ailleurs ce dernier domaine que j’ai voulu mettre en avant en composant un logo à partir de pièces de puzzle. Le puzzle a aussi pour moi une autre signification car, en faisant des recherches pour mieux comprendre l’autisme, il a souvent été mentionné que ses causes s’avèrent être un puzzle à plusieurs niveaux. »
Le jeune Graphic Designer, qui a récemment pris de l’emploi dans la firme de communication portlouisienne Orange-Grey Worldwide, dit avoir compris que le but de l’association Autisme Maurice est de transformer le regard des Mauriciens envers les personnes atteintes d’autisme et de les aider à s’épanouir dans leurs vies de tous les jours tout en leur donnant des structures adéquates. « Suivant une certaine logique, le papillon, symbole de la métamorphose et de la transformation vers ce qu’il y a de plus élevé, m’a semblé être la chose qui symboliserait le plus la fondation d’Autisme Maurice », s’enthousiasme-t-il.
La secrétaire de l’association Autisme Maurice Géraldine Aliphon soutient que ce logo va désormais permettre à son association d’avoir davantage de visibilité à Maurice, comme à l’étranger. Élaborant sur cette récente formation sur l’autisme à l’intention d’une quarantaine des parents mauriciens ayant des enfants déjà diagnostiqués autistes, Géraldine Aliphon explique qu’elle a été organisée conjointement par son association et l’association Autisme Réunion.
Trois jours de formation intensive sur l’autisme ont eu lieu du mercredi 15 au vendredi 17 juin au bâtiment du NPF à Rose-Hill. « Nathalie Faucher, éducatrice et présidente d’Autisme Réunion, et Jacqueline Gibiard, enseignante, étaient présentes pour enseigner aux parents mauriciens les rudiments de la vie de tous les jours avec un enfant autiste. Toutes deux sont spécialisées en autisme », a-t-elle souligné.
Le premier jour, les thèmes « L’autisme hier et aujourd’hui » et « Le syndrome d’Asperger ou Autisme de haut niveau » ont été abordés. Un film documentaire avec des témoignages de familles vivant avec l’autisme a été projeté ce jour-là. « L’autisme, une même compréhension, parents et professionnels ou l’approche de l’autisme et les relations entre parents d’enfants autistes et thérapeutes » a été le thème discuté durant le première partie de la première journée. La deuxième partie de la journée a été riche en émotions de par la diffusion d’un documentaire poignant sur l’autisme.
Deux thèmes ont été élaborés durant la dernière journée : « Le passage de l’enfance à l’adolescence et à l’âge adulte, la sexualité ou comment l’aborder avec les jeunes autistes » et « Les méthodes d’apprentissage à la propreté et la socialisation ».
Géraldine Aliphon indique qu’une deuxième formation sur d’autres thèmes (dont un destiné aux éducateurs et professionnels) est prévue du 8 au 12 août.