Intervenant hier à Rose-Hill à l’issue d’un rallye pour marquer la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, la secrétaire de l’association Autisme Maurice, Géraldine Aliphon, a fait un vibrant plaidoyer pour que l’État mauricien reconnaisse enfin ce trouble envahissant du comportement. Évoquant le taux de prévalence de l’autisme dans le monde, elle estime qu’environ 13 000 Mauriciens en sont atteints.
« Nou demann l’Eta rekonet sa fenomenn-la, akord-li enn pli gran linportans ek le pli vit posib, ke se swa o-nivo sosyal, la sante ou edikatif », a plaidé Géraldine Aliphon à la Place Raymond Chasle, à côté du bureau de la poste de Rose-Hill devant une centaine de participants à ce rallye.
« Nou finn fer sa lamars-la parski nou kontan nou zanfan, nou fier de li, nou na pa onte mars ar li. L’autisme (voir encadrés) li na pa enn la ont, li na pa enn maladi ki zanfan-la finn rode, li pa enn zanfan fou, enn zanfan maleleve », a expliqué la secrétaire de l’association Autisme Maurice. « A koz sertin dezord dan so servo, l’autisme amenn zanfan-la trouv le mond ek viv la vi sou enn langle diferan, se tou. Parski sa maladi-la anpes li parfwa viv parey kouma tou dimounn, nou la pou fer tou seki nou kapav pou ed li avanse dan la vie, avek led la fami, bann edikater, bann dokter, psikolog e terapeut ».
Géraldine Aliphon a expliqué que le rallye du centre commercial de Shoprite à Trianon jusqu’à Rose-Hill visait trois objectifs : marquer la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, montrer l’amour des parents à leurs enfants autistes et enfin solliciter le soutien de la société civile, des autorités et d’éventuels sponsors.
L’oratrice a rappelé que la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme a été proclamée en 2007 par les Nations unies. « C’est une occasion pour démontrer que l’autisme est en train de devenir un phénomène mondial. Il touche environ 1 % de la population mondiale. En nous basant sur ce taux de prévalence mondiale, l’on peut affirmer, sans se tromper, qu’à Maurice l’autisme touche environ 13 000 personnes, mais cette maladie est totalement méconnue du grand public, ignorée par les pouvoirs publics qui ne lui accordent pas l’importance nécessaire », a-t-elle déploré.
Géraldine Aliphon a aussi plaidé pour que la population jette un « nouveau regard » sur les autistes. « Nou demann piblik zet enn nouvo regar lor zot ; fode pa ki ena prezize, ni mefians, ni la per anver zot. Bann autistes bizin soutien tou dimounn pou ki zot amenn enn la vie epanwui, ek pou ki ena enn santiman ki zot konsidere kouma enn sitoyin a par antier parey kouma tou lezot sitoyin de Moris », a-t-elle ajouté.
La secrétaire d’Autisme Maurice a rappelé qu’il y a une quête publique à travers l’île aujourd’hui, demain et après-demain pour soutenir les efforts de l’association pour une meilleure intégration des autistes.
Ceux présents ont été ensuite invités à visiter une exposition sur l’autisme.