Photo d'illustration
  • Entre 7h et 8h, les usagers du trajet Henrietta-Port-Louis privés de bus alors que des élèves du SSS Sodnac se voient aussi pénalisés
  • La CNT : « Les autobus ne quittent pas le garage car il n’y a pas de travailleurs »

Les passagers de la ligne 141, soit de Henrietta à Port-Louis, ont eu du fil à retordre ce matin. Ce trajet sur lequel circule un nombre important de passagers tous les matins a été privé de bus pendant une heure alors qu’en temps normal, quelque sept autobus de l’Express desservent cette ligne le matin durant les heures de pointe. Cette situation n’a pas été sans conséquence avec plusieurs passagers qui ont perdu presque trois heures sur la route avant d’arriver sur leur lieu de travail. Contactés par Le Mauricien, des responsables de la CNT expliquent que ces autobus n’ont même pas quitté le garage « car il n’y avait pas de travailleurs ». Et d’ajouter : « La compagnie ne veut pas recruter. » 

Depuis quelques mois, l’on constate avec vigueur l’absence ou la rareté des bus de “l’Express 141”, qui desservent le trajet Henrietta-Port-Louis. Ces autobus quittent la gare d’Henrietta, passe par le centre de Vacoas, l’Avenue Sivananda, Phoenix, avant de prendre l’autoroute M1 en direction de Port-Louis. Le premier Express quitte la gare d’Henrietta à 6h30 et, dans un intervalle de 15 minutes, quelque six autobus servent cette ligne Express jusqu’à 8h. Or ce matin, les passagers ont été pris au dépourvu quand aucun bus n’est arrivé entre 7h et 8h. Cette interruption n’a pas été sans effet.

Quand le premier bus est arrivé à 8h, certains ont pu prendre place alors que d’autres ont dû attendre encore sur l’arrêt d’autobus, qui était déjà bondé de gens. Pour cause, ces personnes ont passé trois heures sur la route et ce n’est que vers 10h que l’autobus est arrivé à Port-Louis. À cela, s’ajoute le calvaire des élèves du SSS Sodnac, qui ce matin ont eu le transport avec 20 minutes de retard. « Kan bis-la fer 20 minit retar, nou fer preski 1h retard lor larout parski semin extra bloke. Nou rant lekol tar tou lezour », disent ces jeunes. Les grosses pluies de ce matin ont par ailleurs accentué le problème d’embouteillage sur ce trajet, qui se fait en temps normal en une heure. Cette situation par ailleurs concerne aussi d’autres lignes de CNT dont les passagers déplorent l’absence de bus.

Sur les dizaines de bus mis en place pour desservir cette ligne durant les heures de pointe, seuls deux ou trois seraient en circulation. Contactés par Le Mauricien, des responsables du CNT soulignent que cette situation perdure en raison d’un manque de travailleurs. « Les autobus ne quittent même pas le garage car il n’y a pas de travailleurs. Si le conducteur est là, c’est le receveur qui manque. Nous ne pouvons plus continuer à travailler dans de telles conditions », disent-ils. Or la crise au sein de la compagnie de transport serait toujours d’actualité car l’on déplore un manque d’initiative de la direction pour recruter plus de personnes. « Kan ti fer fet fin dane, ti dir debu lane pou rekrit plis dimoun me ziska ler pa trouv nanyen. Plizir bis pe res garaz e pa pe sorti. Si pena travayer kouma pou tir bis », soulignent ces responsables. Ils font par ailleurs ressortir que c’est la même situation sur d’autres trajets aussi car il y a un manque de travailleurs en général.