Après la fin du contrat liant la marque allemande à l’ancien importateur BMW et Mini à La Réunion, BMW Munich a confié à Leal Maurice l’implantation d’une filiale à l’île soeur en vue de relancer les ventes de ses modèles. Les autres principaux objectifs : redorer l’image de marque localement et regagner la confiance des clients réunionnais, tout en devenant un acteur économique fortement impliqué.
Si les capitaux pour établir Leal Réunion sont mauriciens, la nouvelle structure est 100 % réunionnaise, entièrement constituée d’effectifs locaux (direction, salariés). Elle compte par ailleurs des chefs d’entreprise réunionnais dans son conseil d’administration, comme Mickael Ingar, du Groupe Mado. La direction générale est confiée à Philippe-Alexandre Rebboah.
« Nous arrivons à La Réunion avec de grandes ambitions pour BMW, nous voulons redonner à BMW la place que cette marque d’exception mérite. Nous avons aujourd’hui employé 62 personnes qui travaillaient pour l’ancien importateur. Nous croyons dans l’expertise de ces hommes et de ces femmes, dans leur volonté de faire les choses différemment et d’avancer vers un seul but : la satisfaction de la clientèle. Il ne faut pas faire totalement table rase du passé mais il faut s’appuyer sur les forces de ces collaborateurs en insufflant une énergie et des méthodes nouvelles en apportant cette touche de savoir-faire et ce sens du service légendaire à Maurice. À force de travail et d’enthousiasme, nous sommes N°1 à Maurice depuis plus de 20 ans avec BMW mais le plus difficile c’est de le rester. Il faut sans cesse se remettre en question et se réinventer », explique Éric Leal, PDG du Groupe Leal.
La première urgence sera l’ouverture de points de services après-vente (SAV). Le service est effectif depuis le 2 octobre à Saint-Pierre et le sera le 21 octobre à Saint-Denis, le temps d’effectuer les travaux de réhabilitation et d’aménagement du site. « Il était essentiel que les utilisateurs de BMW et Mini sachent que depuis le 2 octobre, ils peuvent compter sur nous pour entretenir leur véhicule. Nous assurons une continuité de l’activité SAV et nous invitons tous les propriétaires de BMW et Mini à nous contacter pour faire enregistrer leur véhicule et nous communiquer leurs coordonnées », soutient pour sa part Philippe Alexandre Rebboah, directeur général.
Côté investissement, le ticket d’entrée sur le marché réunionnais se situe à hauteur de 2 millions d’euros. Puis, d’ici 2015, avec la construction du nouveau showroom de Saint-Denis, 6 à 8 millions d’euros supplémentaires seront à nouveau investis. Leal Réunion fera appel à des entreprises locales, fournissant ainsi de l’emploi dans le secteur du BTP ou des services. « Nous ne sommes pas venus à La Réunion pour faire un “coup”, nous avons choisi de nous implanter dans la durée et de devenir un acteur à part entière du paysage économique et social de l’île », précise Éric Leal. Ainsi, depuis jeudi, une campagne multimédia va être lancée comprenant une campagne presse, des bannières web, un site internet et mobile SAV, une page Facebook. L’interactivité a été mise en avant en vue de faciliter l’accès à l’information aux clients qui souhaitent confier le SAV de leur véhicule à Leal Réunion. Par ailleurs, Leal Réunion n’aura pas moins de 2 nouveaux véhicules à présenter aux Réunionnais avant la fin de l’année avec l’arrivée de la nouvelle BMW Série 4, un coupé d’exception, et le nouveau BMW X5, summun de la technologie dans la catégorie SUV. L’équipe dirigeante compte bien lancer à La Réunion pas moins de 6 nouveaux modèles en 2014, dont la Mini nouvelle génération.