Si l’heure était à la fête vendredi dernier à Pailles, en raison de l’inauguration du nouveau showroom Renault par Leal & Co Ltd, et du dévoilement de la nouvelle Renault Kwid, l’inquiétude est palpable chez les concessionnaires d’automobiles. La raison : la baisse, par 21% depuis octobre 2015, des ventes de voitures neuves. Une pente dangereuse qu’a entrepris le secteur, a fait ressortir le CEO de Leal & Co Ltd, Eric Leal, devant le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, déplorant la concurrence déloyale, accentuée par des lois que les concessionnaires estiment « désuètes et inappropriées », et nécessitant une urgente révision pour la survie des promoteurs du neufs.
Eric Leal n’a pas mâché ses mots. Si Renault et, en l’occurrence, Leal Co Ltd continuent d’investir dans de nouveaux projets — dont l’ouverture d’un nouveau showroom Renault au coût de Rs 80 M à Pailles, et bientôt celui de BMW à Rs 40 M, et dans quelques temps, un nouveau showroom au coût de Rs 320 M à la Réunion —, le secteur de l’automobile neuve va mal.  « La situation actuelle du marché automobile est très préoccupante. Nos ventes s’effondrent de mois en mois en raison des lois archaïques ou non appliquées correctement par certains organismes de l’État », a-t-il fait ressortir dans son allocution.
Évoquant ainsi son inquiétude par rapport à la manière dont évolue le marché des véhicules neufs à Maurice, avec 21% de baisse en 5 mois, le CEO de Leal a déploré le traitement plus favorable accordé aux revendeurs de voitures reconditionnées.
Le problème : la législation
« Ces cinq derniers mois, nous avons atteint 21% de baisse. Ce qui représente l’équivalent de vente d’une grosse compagnie par exemple, comme Toyota Mauritius. Ce n’est pas possible de continuer ainsi dans un pays comme Maurice, où l’on aspire avec les Smart Cities d’être un pays moderne… On ne peut pas avoir un marché de neuf en voie de disparition, malgré les efforts qu’ont faits certains concessionnaires, avec les problèmes d’Iframac, pour recaser certains employés, dont Leal qui a fait des offres d’emplois à 140 personnes. C’est difficile, après avoir repris des gens, de souffrir comme ça », a expliqué Eric Leal aux journalistes à l’issue de la cérémonie d’inauguration.
Selon lui, ce problème découle des lois mauriciennes. « Notre secteur, malheureusement, est régi par des lois qui sont anciennes et pas adaptées au goût du jour, et qui quelquefois ne sont pas les mêmes lois dans différentes instances régulatrices », dit-il. Qui plus est, fait ressortir le CEO de Leal, « ces lois-là sont aussi quelques fois mal interprétées et donnent lieu à toutes sortes d’abus ». Il cite en l’occurrence les lois à l’importation au niveau de la douane. « L’automobile est taxée à Maurice et je pense qu’elle restera toujours fortement taxée. Mais il n’est pas normal que certains payent 3/4 de la taxe alors que d’autres payent un 1/4 seulement », dit-il, lançant un appel aux autorités pour améliorer la situation dans le secteur.