Élue « Voiture de l’année » en Europe et au Japon et détentrice du titre de « Voiture de l’Année au Monde » au dernier salon automobile de New York, la Nissan LEAF a été officiellement présentée sur notre asphalte hier. Maurice devient le premier pays de l’hémisphère sud à accueillir un véhicule 100 % électrique qui n’émet ni polluant ni particule. Notre territoire a été, semble-t-il, taillé sur mesure pour accueillir le dernier bijou de Nissan Motors en matière de technologie. Seul bémol à ce stade pour les potentiels clients : la fiscalité ne se prêterait pas au jeu.
Si nous devions faire l’historique de la venue de la Nissan LEAF à Maurice, il faudrait remonter à 2008. Après avoir reçu le Global Executive Award, ABC Motors était à cette époque en consultation avec la maison mère de Nissan Motor dans l’ultime but de parvenir à trouver un moyen permettant au concessionnaire de maintenir sa position sur le marché local. Ainsi les négociations ont-elles abouti sur la Nissan LEAF, apportant dans la foulée une innovation technologique à Maurice.
La Nissan LEAF est décrite comme étant à 80 % plus économique par rapport aux automobiles thermiques. Le véhicule fait un clin d’oeil à la maîtrise de l’énergie : le plein de kilowatts / heure coûte une fraction de celui de carburant. Elle offre la possibilité de régénérer de l’énergie au freinage ou au moment de la décélération. Soigneusement concoctée pour être ultra silencieuse, la Nissan LEAF est synonyme d’une réelle victoire sur la pollution sonore.
Autre fait particulièrement intéressant : la feuille verte se fond dans notre développement infrastructurel. Les plus longs trajets ne faisant pas plus les 30 kilomètres et nous dispense de bornes de rechargement publiques. La tendance sera donc la recharge à domicile, d’autant plus que les garages jouxtant les maisons des Mauriciens ne sont plus considérés comme étant un luxe.
Le concessionnaire affirme qu’une seule charge complète de la batterie chez soi (moyennant une prise adaptée) permettra de couvrir un tour de l’île. Programmable, la recharge de la batterie peut-être automatiquement actionnée à des heures creuses de la demande d’électricité.
Épouse parfaite du MID
En proposant au pays le concept révolutionnaire de mobilité urbaine zéro émission, ABC Motors et sa feuille verte épousent parfaitement le projet Maurice île Durable (MID). « Ce n’est pas par hasard que Maurice accueille en primeur la voiture électrique Nissan dans cette région du monde. Avec les efforts déployés pour être une île durable, Maurice représente un bel exemple de courage et de volonté politique en matière de développement durable. Nissan Motors a aussi été attentive à la vision du gouvernement mauricien pour que le transport automobile devienne de moins en moins dépendante du pétrole », résumait hier Dean Ah Chuen, Executive Director d’ABC Motors lors du dévoilement officiel au Swami Vivekananda International Conference Centre.
L’Executive Director dira plus loin dans son discours que le succès de la voiture électrique ne sera jamais le fruit du génie d’un constructeur automobile uniquement. « La transition de notre paysage automobile doit être l’objet d’un accompagnement adéquat engageant l’ensemble des parties prenantes. La voiture électrique et la spécificité de Maurice offrent une réelle opportunité de dégager une synergie entre acteurs du marché, pouvoirs publics et citoyens. Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons assumer les enjeux d’un avenir différent. Et ce n’est qu’alors que Maurice pourra aspirer à devenir une vitrine du développement durable pour le reste du monde », expliquait en substance Dean Ah Chuen devant ses invités, dont Gilles Normand, Corporate Vice-President de Nissan Motors Co. Ltd et Mike Whitfield, Chief Executive Officer de Nissan South Africa.
La fiscalité : un obstacle
Bien que la Nissan LEAF, qui offre notamment un plaisir de circulation en zone urbaine, semble avoir tout pour séduire les automobilistes mauriciens, la fiscalité ne se prêterait pas au jeu. C’est le moins que l’on puisse dire, la fiscalité dans sa forme actuelle ne plaidant pas en faveur de la voiture électrique. Celle-ci ne bénéficiant d’aucune incitation à l’importation.
Dean Ah Chuen concédait hier que les tarifs douaniers représentent encore un véritable obstacle, et la remise sur la taxe carbone introduite en juillet 2011 n’inclut que les voitures thermiques, la voiture électrique ne figurant pas dans la gamme motorcar. Le prix est donc en suspens. D’où l’annonce d’un montant de l’ordre de Rs 2,9 millions de l’Executive Director d’ABC Motors à ce stade.
Cependant, malgré cette obstruction à l’accessibilité de la Nissan LEAF, ABC Motors se dit être optimiste. En tous cas, les principales têtes pensantes du concessionnaire ont déjà engagé les consultations et négociations avec les autorités concernées.
———————————————————————————————————————————
Gilles Normand (Corporate Vice-President Nissan Motor) : « Maurice, notre marché clé en Afrique »
« Maurice est considérée par Nissan comme étant un marché clé en Afrique, étant le leader du marché pendant 16 années consécutives grâce à l’effort d’ABC Motors. Le pays va aussi de l’avant avec le projet Maurice Île Durable, un mouvement vers un développement durable et un projet que Nissan s’engage à soutenir. Aujourd’hui, nous sommes à la première étape, l’introduction de la LEAF.
« Les véhicules électriques, qui peuvent être chargés à partir de sources d’énergie purement renouvelables, comme solaire et éolienne, joueront un rôle crucial dans la réduction de l’impact du changement climatique. Et la LEAF inaugure une nouvelle ère de mobilité – l’ère de l’émission zéro. La voiture est l’incarnation de la vision radicale, transformatrice de Nissan pour l’avenir et l’aboutissement des décennies de recherche et d’investissement.
« Nous avons travaillé sans relâche pour faire de cet événement une réalité. C’est la première étape de ce qui ne manquera pas d’être un parcours passionnant pour les Mauriciens, pour Nissan et pour l’industrie. »