Le secteur de la Santé à Rodrigues connaît ces jours-ci un coup de neuf. Le ministre de tutelle, Lormus Bundhoo, profitant de son passage dans l’île depuis la fin de la semaine, a participé au lancement du CT Scan à l’hôpital Queen Elizabeth II de Crève-Coeur. Il a fait état de la prochaine affectation d’un cardiologue rodriguais dans l’île et le démarrage des cours menant à un Diploma in Nursing à l’intention de 115 détenteurs et détentrices de General Certificate in Nursing. Il a également tiré la sonnette d’alarme en ce qui concerne la consommation excessive de sel par les Rodriguais, ce qui a pour conséquence que 46% des adultes souffre d’hypertension.
En début d’après-midi, le ministre Bundhoo, accompagné du commissaire à la Santé, Ismaël Vallimamode, s’est rendu à l’hôpital de Crève-Coeur pour un constat des lieux. La délégation officielle a été conviée à un briefing général sur la mise en opération du nouvel appareil de CT Scan. L’Assemblée Régionale de Rodrigues a alloué un budget de Rs 26 millions pour l’acquisition de cet équipement alors que le ministère de la Santé a assuré le financement des coûts du transfert et de l’installation de ces équipements.
À ce jour, une dizaine de patients sur la liste d’attente d’une centaine a déjà subi des examens au CT Scan. Le branchement général de l’appareil a été effectué et le traitement des images est réalisé sur place et des DVD transmis à Maurice pour tout approfondissement du diagnostic. En principe, le CT Scan devrait être en-ligne avec l’hôpital Jeetoo à Maurice vers la fin du mois.
Le ministre Bundhoo a déclaré que le CT Scan connaît ces jours-ci un lancement en soft mode et que la cérémonie officielle en présence du chef commissaire, Serge Clair, et du Dr Ramen, directeur de la Santé à Maurice, après la connexion avec Maurice par Mauritius Telecom, se déroulera ultérieurement. Il a mis l’accent sur les mesures de sécurité pour les membres du personnel affecté à ce service. Chaque membre du personnel porte un dosimètre pour mesurer le taux de radioactivité à l’intérieur de la salle.
Parmi les autres améliorations qui seront apportées au secteur de la Santé publique, le ministre a annoncé l’arrivée d’un cardiologue rodriguais, qui termine actuellement son internat à Maurice, des cours de Diploma in Nursing d’une durée de six mois à l’intention de 115 membres du personnel de la Santé et des programmes de On the Job Training en HIV Aids et chimiothérapie. Quatre techniciens du ministère de la Santé sont à Rodrigues en vue de mettre sur pied le Diabetics Management System.
Le ministre de la Santé a mis en garde contre des problèmes de santé notés au sein de la population de l’île. Il a remis au commissaire Valymamode un rapport sur un salt intake suvey en annonçant que le taux de consommation est extrêmement élevé. Le Rodriguais consomme environ 65% de sel supérieur au taux accepté par l’OMS, soit 8,2 grammes de sel contre une moyenne de 5.
La conséquence de cette consommation excessive est qu’un Rodriguais sur deux (46%) souffre d’hypertension. Les résultats de cette étude sur la consommation de sel devront faire l’objet d’ateliers de travail en vue d’élaborer une stratégie et des mesures pour s’attaquer à ce grave problème.
L’obésité est un autre facteur à risques pour la santé des Rodriguais. Les dernières statistiques démontrent qu’un habitant de l’île sur trois (29%) est obèse, avec une propension plus élevée chez les femmes (39%) et 19% chez les hommes. Seul un Rodriguais sur sept âgé entre 20 à 74 ans s’adonne à des exercices physiques, même si la marche à pied est incontournable dans l’île.
La première partie du programme de visite du ministre Bundhoo a dû être annulée en raison des pluies diluviennes qui se sont abattues sur l’île vendredi. Il a d’ailleurs dû rester à son hôtel Le Tecoma, qui était coupé du reste du pays, des radiers ayant été inondés dans la région de Saint-François pendant la période de fortes pluies.