Les célébrations marquant le 13e anniversaire de l’autonomie de Rodrigues, dont le thème est Nou enan kapasite, revêtent un caractère particulier cette année. Et pour cause, la présence du Premier ministre dans l’île à cette occasion. Cela fait un bon bout de temps que celui qui est considéré comme plus qu’un « grand ami » de Rodrigues n’avait pas fait le déplacement dans l’île. Malgré son emploi du temps chargé, sir Anerood a affiché un mood des plus décontractés et souriants dès sa descente d’avion au Sir Gaëtan Duval Regional Airport de Plaine-Corail à la mi-journée hier. Cette bonhomie est tellement visible que le chef commissaire de l’Assemblée régionale de Rodrigues, Serge Clair, n’a pas manqué d’en faire état lors de son intervention de bienvenue à l’aéroport. La cérémonie protocolaire est prévue demain après-midi au stade de Camp-du-Roi.
Dès son arrivée, le Premier ministre a participé à une première fonction hier après-midi, soit l’inauguration de la route des Limoniers, la route reliant Batatran à Graviers, au coût de Rs 128 millions. Une occasion pour lui de situer l’importance du développement de l’infrastructure pour favoriser le tourisme et l’agriculture. « J’ai été très heureux d’apprendre que cette nouvelle route s’appellera la Route des Limoniers. J’espère que les Rodriguais continueront à prendre avantage de cette route pour exporter leur production de limons à Maurice », a-t-il déclaré en substance devant un parterre d’invités à Graviers.
 « Sa simé-la samem simé lalimyer, enn simé ki pou aide agrikilter. Larout li égalman essentiel pou devlopman touris », a poursuivi sir Anerood, qui a confirmé que le gouvernement central mettra à la disposition de l’Assemblée Régionale de Rodrigues les fonds nécessaires pour améliorer l’infrastructure routière dans l’île dès l’année prochaine. Le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, a déjà donné son aval à ce sujet. Il a soutenu qu’en 2002, en tant que Premier ministre, il n’avait pas hésité à débourser près de Rs 265 millions pour la construction de la Route de l’Autonomie.
 Tout en ne gâchant nullement sa jovialité, le Premier ministre a repoussé d’un revers de la main les protestations de certains à Maurice suite à des remarques de Serge Clair contre ceux qui attisent le mécontentement à Rodrigues. « Koumsa mem dan Moris. Enn ta pé kozé. Sa bann kozé-la koumadir dilo lor fey sonz », devait-il lancer à la grande satisfaction de l’assistance. Il a fait comprendre qu’un député de Rodrigues s’est vu confier la responsabilité de Private Parliamentary Secretary et que dès l’année prochaine, un Citizens Advice Bureau sera opérationnel dans l’île pour une meilleure prise en charge des préoccupations des Rodriguais.
 De son côté, le chef commissaire, qui a réservé le gros de son discours pour la manifestation du 13e anniversaire de l’autonomie de demain, n’a pas manqué de commenter les dispositions avenantes du chef du gouvernement. « Mo santi ki Prémyé minis zwayé kan li ti rant dans later Rodrigues », s’est-il appesanti en rappelant aux Rodriguais la décision historique prise par sir Anerood lors d’une visite officielle en février 2001 en enclenchant les premiers pas menant à l’autonomie d’octobre 2012.
 Outre l’inauguration de la Route des Limoniers, le Premier ministre a également visité une ferme photovoltaïque à la Graviers Cooperative Society. Il a eu l’occasion de visiter la Duty Free Shop de l’aéroport. En début de soirée, il a procédé à l’inauguration de l’hôtel Le Flamboyant à Port-Mathurin.
 Ces célébrations placées sous le thème Nou enan kapasite ont débuté vendredi par la lecture du message du chef commissaire dans les institutions scolaires. Demain, les écoles et collèges de l’île seront fermés. Le conseil exécutif de l’Assemblée régionale a entériné la décision que les bureaux de l’administration de même que ceux des commissions seront fermés à partir de midi demain. Cette instance a également lancé un appel aux opérateurs économiques pour que les activités cessent à partir de midi.
 De ce fait, un dépôt de gerbes au monument de l’autonomie à Malabar se déroulera demain. Le point culminant sera la cérémonie officielle au stade de Camp-du-Roi et l’organisation d’un concert de l’autonomie. Le thème retenu pour cette partie protocolaire mettra en valeur le talent, la capacité et le savoir-faire des Rodriguais dans différentes sphères de la société. Des discours du Premier ministre et du chef commissaire sont également prévus demain au stade de Camp-du-Roi avec parade de la garde d’honneur et défilé, aussi bien qu’une remise de médailles et l’octroi de la citoyenneté d’honneur.
 Cette partie des manifestations officielles et populaires prendra fin avec un spectacle ayant pour thème Sa zour-la. Le spectacle sera axé sur l’autonomie de Rodrigues et projettera l’île dans l’avenir. Il permettra de voir en rétrospective les étapes menant à l’autonomie en exhortant les Rodriguais à oeuvrer ensemble pour construire cette autonomie. À l’occasion, il n’est pas exclu que les membres de l’Helicopter Squadron, qui ont fait le déplacement sur le CGS Barracuda, soient de la partie avec une démonstration de l’hélicoptère de la police.
 En marge de ce 13e anniversaire, l’Assemblée régionale a voulu commémorer la mémoire des Rodriguais qui ont contribué à leur façon à l’avancement de leur île, en rebaptisant des rues du chef-lieu dont Kennel Bégué, Frédéric Templin (Kotoc) et Jean Ofted Roussety. Kennel Bégué, né le 3 février 1940 et décédé le 25 mai 2015, avait plus de 35 ans de service en tant que Quai Superintendant. Il est entré en service sur le quai à l’âge de 19 ans en mai 1959. La rue Wolfert Hamenz sera renommée rue Kennel Bégué.
 À l’époque où Rodrigues n’avait pas encore connu des moyens de transport en commun, le transport des étudiants et d’autres personnes habitant l’ouest et le sud de Rodrigues se faisait par voie maritime. Ce service était assuré par Frédéric Templin (alias Kotoc) les matins et les après-midi. Kotoc a été un pionnier dans le transport de passagers. Son nom sera donné à la rue où il habitait à Port-Mathurin.
 Né le 1er novembre 1915, Jean Ofted Roussety a travaillé comme charpentier de marine puis au ministère des Travaux publics jusqu’à sa retraite à l’âge de 60 ans. La rue Victoria sera désormais connue comme la rue Jean Ofted Roussety.