Elle avait été présentée comme l’une des grandes fiertés du pays à son ouverture. Mais quelques mois plus tard, l’autoroute Terre Rouge/Verdun a déjà été défigurée par des fissures, que les travaux d’urgence n’arrivent pas à colmater. Les problèmes ayant conduit à cette situation sont nombreux et remontent au début du projet. En attendant, la route est partiellement fermée, le gouvernement enquête et des professionnels s’indignent.
Alors que l’on parle d’un mauvais plan réalisé dès le départ, le public est en droit de s’interroger sur le travail des professionnels engagés dans ce projet qui continuera à engloutir de fortes sommes et à handicaper le pays. Selon le ministre Nando Bodha, dès le départ, ceux qui ont dessiné la nouvelle autoroute n’ont pas pris en considération l’accumulation d’eau dans la montagne. La base de l’autoroute serait particulièrement fragile, d’où les fissures qui continuent à apparaître sur la M3 en cette période de fortes pluies.
C’est en février 2010 qu’ont débuté les travaux sur ce réseau routier. Ils ont été complétés en novembre 2013 et une somme de Rs 3,1 milliards y a été consacrée. “L’ancien gouvernement a investi beaucoup d’argent dans ce projet. Toute la fondation de cette autoroute est mauvaise. Les ingénieurs n’ont pas assuré correctement le remplissage. Ce qui fait qu’en période de fortes pluies, l’eau s’accumule sous les fondations, d’où les fissures”, explique un ingénieur du privé.