On y vient pour aborder l’histoire, traverser les siècles, avoir accès aux richesses artistiques et archéologiques. Le tombeau du nord, le palais impérial, les grottes de Benxi, le Musée provincial, l’Institut des beaux-arts Lu Xun : le voyage dans la province de Liaoning, au nord-est de la Chine, offre une double lecture architecturale et muséographique. Aucun circuit n’a autant suscité d’échanges culturels et développé de mythes. Le choc survient dès l’arrivée à l’aéroport international. La province de Liaoning connaît une effervescence réjouissante par ses bijoux d’architecture et ses balades hors circuits conventionnels. Si l’on a emprunté cette route, on pourrait écrire un livre sur les mille et une complexités de Liaoning : le parc de Beiling, classé au patrimoine mondial, le Mausolée Zhaoling, couvrant une superficie de 180.000 m2, les toits recouverts de tuiles dorées, les peintures, le travail dans le marbre. La province et son histoire aimantent les artistes. Les défis sont nombreux : favoriser une interaction entre le Liaoning et Maurice, propager la culture chinoise, comme l’a fait ressortir le ministre chinois de la Culture, et inventer des projets visionnaires.
L’artiste et enseignant Arvin Authelsingh nous sert ici de guide et éclaire toutes les étapes de ce voyage fait en mai 2014 et d’un programme culturel initié par La national Art Gallery (NAG) et le Centre Culturel Chinois à Maurice. “I arrived in Shenyang, Liaoning, China and met the delegation who was hosting the exchange programme between China and Mauritius. During the Cultural Exchange visit, I could understand that Art is a powerful form of communication which has a unique ability to transcend cultural and linguistic boundaries…”, déclare Arvin à sa première étape. S’il a fait ce parcours attrayant en tant qu’artiste et curieux, attentif à tous les détails d’un musée, d’un parc, étoffant de notes pittoresques le voyage, il donne aussi à voir dans ses photographies, entre document et expression, les fantômes de l’histoire, la réalité de ses effets. Une vision kaléidoscopique, un regard en adéquation sur la province : “A few things I observed at in Liaoning province which
inspired me : the architecture, the colourful domes of the buildings, the people and their traditional dresses, the delicious food and their artistic balance between modern and traditional China… A lot of emphasis is put on the past… they believe that their children need to be aware of the past to build the present and construct the future.” Suivons donc ce guide qui a eu accès aux richesses artistiques et archéologiques, perçu l’exotisme et la fantaisie dans l’art culinaire, les objets en porcelaine, la poterie. Suivions-le, à travers le regard qu’il a posé sur la province. Des images à la frontière de l’artistique et du reportage.