Une toile de l’artiste peintre mauricien Roger Charoux est exposée dans la galerie du nouveau bâtiment qui abrite l’orchestre philharmonique Feliks Nowowiejski d’Olsztyn en Pologne. Cette exposition d’art contemporain qui accueille des travaux d’artistes venus du monde entier, selon le catalogue Filharmonia Warminsko-Mazurska (2011), devrait durer un quart de siècle, selon notre compatriote.
Joie et satisfaction animent Roger Charoux. « Cela me fait très plaisir que mon travail soit apprécié et connu en Europe de l’Est », affirme l’artiste, récemment rencontré par Le Mauricien dans son atelier au 8 Evenor Mamet Lane, à Rose-Hill. Le regard vif, l’homme né en 1929 garde une spontanéité juvénile. Pour lui, c’est aussi la fierté de représenter Maurice à l’étranger, et encore plus lorsqu’il s’agit d’un lieu de culture de haute facture qui accueillera des milliers de spectateurs venus de partout toute l’année. « C’est l’image du pays que je renvoie », dit-il.
Roger Charoux se souvient d’avoir reçu une invitation de cet organisme avant son ouverture, l’invitant à participer à cette exposition permanente autour du thème de la musique. « Je croyais que c’était une farce, j’ai demandé l’avis des amis peintres qui m’ont dit la même chose. J’ai rencontré une autre personne qui m’a dit que c’était sérieux. Il y avait aussi le badge de l’endroit en Pologne sur l’invitation, donc, je me suis dit : je vais faire un tableau. Je l’ai fait et je l’ai envoyé par DHL ».
Sur un fond violet nuancé où l’ombre est rehaussée par un ton brun, l’artiste dessine d’un trait gris une jeune femme qui joue du violon. Des couleurs proposées ou choisies, tout en harmonie, résonnent avec la fluidité des notes qui s’échappent des cordes. Une invitation à la contemplation. Cette toile de 60 cm x 60 cm peinte à l’huile dégage une grande douceur.
Le conservateur de l’exposition Piotr Obarek est d’avis que les travaux soumis par les artistes sont en dialogue avec les lieux. Il affirme : « Today the boundary between different fields of art is becoming increasingly liquid. Art by its visionary features is very open to alliance with music and vice-versa ».
Dans son message publié dans le catalogue de l’exposition, le Maréchal de la ville Jacek Protas observe que « music is not only a world of sounds ». « It is also a whole complex of related connections and inspiration which flows in the direction of other creative activities and experiences. The effects of such inspirations can be found in literature, theater, film, fine arts and finally in the painting ». D’où la décision d’ouvrir une galerie d’art au sein de ce temple musical. M. Protas est convaincu que ce projet apportera une nouvelle dimension à la vie artistique de la région. Selon lui, ce bâtiment avec un théâtre moderne est unique non seulement en Pologne mais dans toute l’Europe. « I believe that the conditions created by the local self-Government of Warmia and Masuria will meet all the bold ambitions and music aspirations of the Olsztyn philharmonic musicians, and also, that we are giving for use a scene worthy of the artists from around the world ».
C’est au bout de 65 ans d’existence que le Feliks Nowowiejski Warmia and Masuria Philharmonic a fini par trouver une résidence d’accueil pour ses nombreux concerts.