L’effondrement de pierres à Macondé a sorti cette partie du sud-ouest de l’île de son “isolement”. Les problèmes de la région ont été mis en lumière; les habitants n’hésitent pas à exprimer leurs frustrations. Bien qu’ils semblent résignés, ils n’ont pas leur langue dans leur poche et souhaitent être considérés au même titre que les résidents d’autres localités.
La colère qui gronde au pied de Macondé est avant tout l’expression d’une grande exaspération ressentie depuis des années. La perception d’abandon par les autorités est bien ancrée dans cette partie du pays où le développement tarde et où la considération semble moindre.
Direction Chamarel. Le village vanté sur les cartes touristiques a perdu de sa quiétude. Cela fait quelques semaines déjà qu’il est le passage obligé de ceux qui veulent se rendre à Baie du Cap, qu’ils viennent du Morne, de La Gaulette et de tous les autres villages de la côte ouest. Cela représente un grand détour pour certains. La route étant en pente et dangereuse avec ses nombreux virages, des accidents sont à craindre.