Le procès qu’intente le ministère public à Jean Désiré Huberto Charles a débuté aujourd’hui. Cet homme d’une quarantaine d’années, habitant Triolet, répond d’une accusation d’assassinat sur sa conjointe Marie Greta Menes le 6 mai 2006. Il a plaidé non coupable.
L’accusé soutient qu’il y a eu une dispute entre lui et la victime qui s’est ensuite immolée. Un policier a consigné une déclaration de Marie Greta Menes alors qu’elle se trouvait à l’article de la mort. Elle a ainsi accusé Jean Désiré Huberto Charles.
La défense, qui est assurée par une équipe d’avocats menée par Me Rama Valayden, et qui comprend Mes Sanjeev Teeluckdharry, Neelkanth Dulloo, A. Mooroongapillay et E. Mooniapillay, a présenté une motion dans laquelle elle conteste la constitutionnalité de cette « dying statement ». Pour elle, une telle déclaration ne cadre pas avec la règle du ouï-dire, alors que toute personne accusée est protégée par l’article 10 (2) (e) de la Constitution. Me Valayden demande que la question soit référée à un full bench de la Cour suprême, qui tranchera.
La poursuite est soutenue par Me Mohanasundary Naidoo, Assistant DPP. Elle est assistée de Me Ram Rammaya. Le procès se déroule devant le juge Prithviraj Fekna.