Le ministre de la Jeunesse et des Sports mauricien, Devanand Ritoo, a été élu à l’unanimité président de la CJSOI (Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien), hier aux Comores, à l’issue de la réunion ministérielle. Devanand Ritoo succède ainsi au Seychellois Vincent Mériton et sera en poste pour les deux prochaines années. Selon Devanand Ritoo, c’est un honneur que d’être élu président de la CJSOI et surtout une fierté pour le pays et pour lui personnellement.
«Je remercie tous les pays membres qui m’ont fait confiance. Je ferai de mon mieux pour être à la hauteur des espérances », a-t-il déclaré. Devanand Ritoo a d’emblée tenu à saluer le travail effectué par son prédécesseur, Vincent Mériton. « La cérise sur le gâteau, c’est que je deviens président de la CJSOI, alors que le secrétaire-générale est également un Mauricien, à savoir Ram Lollchand», s’est réjouit Devenand Ritoo.
«Poursuivre le bon travail»
Pour le ministre des Sports mauricien, l’objectif sera de poursuivre sur le bon travail effectué par Vincent Mériton. «Nous allons continué à promouvoir l’amitié, la fraternité et la solidarité parmi les jeunes. On essayera aussi à organiser plus d’activités et à utiliser et àptimiser les compétences disponibles dans la régions. On favorisera également la formation régionale. Car il ne faut surtout pas oublier que la formation est à la base de toute réussite», a-t-il fait remarquer Devanand Ritoo hier au téléphone à Week-End.
Ce dernier a aussi tenue à remercier ceux qui soutiennent financièrement lma CJSOI, à savoir la CONFEJES (Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports Francophones ), l’OIF (organisation internationale de la Francophonie) et le ministère des Affaires étrangères français. « Nous remercions ces instances pour leurs soutien tant au niveau technique qu’administratif », a indiqué le ministre Ritoo. Ce dernier a ajouté que la réunion ministérielle s’est très bien passé et a approuvé la candidature de Djibouti pour l’organisation des 9es Jeux, en 2014, à Djibouti.
Ces Jeux seront organisés du 17 au 24 janvier et regrouperont que quatre disciplines sportives, à savoir l’athlétisme (masculin et féminin, le football masculin, le handball (masculin et féminin) et le tennis de table (masculin et féminin). « La période de juillet n’a pas été privilégiée parce qu’actuellement il fait 45°c à Djibouti », a souligné notre interlocuteur. D’autre part, Devavand Ritoo a indiqué que l’île d La Réunion a proposé pour que les Jeux de la CJSOI se tiennent désormais chaque quatre ans au lieu de deux ans. Toutefois, cette proposition n’a pas été approuvé puisque les autres pays ont tous voté contre.
Par ailleurs, Devanand Ritoo a salué la performance mauricienne surtout en athlétisme.«Ceux qui ont concouru en athlétisme ont très bien fait et je les salue. je salue surtout le travail qui est fait au niveau de la catégorie cadette de l’AMA qui a gagné, je le rappel, la rencontre Maurice-Réunion. J’ai eu l’occasion de rencontrer les footballeuses et j’en ai profité pour les encouragés malgré leurs défaites et éliminations. Elles représentent néanmoins l’avenir de ce sport et il va falloir à partir de maintenant bâtir quelque chose de concrète et surtout avec plus de sérieux», a-t-il soutenu à Week-End. Selon le ministre des Sports a néanmoins souligné que les filles ont fait part des manquements qui existent à ce niveau et a indiqué que cela lui a interpelé personnellement. «Il va falloi, je crois, revoir toute l’organisation du football féminin sur notre sol. Car je n’ai toujours pas digéré le fait que nous ayons été battus par neuf buts à zéro face aux Comores. Chez eux, il y a un championnat pour cette tranche d’âge et pas chez nous. Je demanderais donc aux équipes de première division à qui l’État verse Rs 1m de mettre des structures pour le football féminin», a expliqué Devanand Ritoo.
Un autre chantier est donc ouvert dans le football mauricien.