SAAD EDOO (14 ans)

Depuis le 19 mars, je me retrouve à la maison. Je n’ai pas le droit de sortir de chez moi car le gouvernement a annoncé l’imposition d’un confinement national. Il est ennuyeux de rester chez soi sur une telle durée, prolongement compris ; je n’ai pas le droit de rencontrer mes amis, de jouer au foot ou de faire mon jogging. Bien entendu, je respecte cette mesure et je conseille à tous les élèves et étudiants de la République de Maurice d’en faire de même. Se comporter en bons citoyens du monde contribuera, je l’espère, à enrayer la pandémie de Covid-19.

Aux confins de ma chambre, il m’arrive de me réveiller tard. Cependant, je profite de l’opportunité d’être à la maison pour réviser deux fois par jour. Les examens ont été renvoyés et la date pour le retour en classe n’a pas été annoncée.

Certains de mes professeurs n’ont guère perdu de temps et ont commencé à donner des cours en ligne via WhatsApp ou Zoom. Cela convient aux élèves et leur donne du temps pour prendre des notes et aussi réviser. Qui plus est, les élèves peuvent facilement compléter leurs devoirs.

Pendant ce confinement, j’ai appris que beaucoup d’autres choses doivent être prises en compte. Cela ne se fait pas tout seul comme par magie. Je repasse mes vêtements, nettoie ma chambre et je me découvre des talents culinaires grâce à ma mère. On m’a imposé un agenda que je suis à la lettre durant toute la journée. Cependant, j’ai pu me reconnecter par téléphone avec mes amis du cycle primaire tout en restant en contact avec ceux du Collège du St-Esprit.

Le Covid-19 a affecté d’innombrables personnes d’une manière ou d’une autre ; les scientifiques du monde entier continuent à entreprendre des recherches et des tests en vue de sauver des vies. C’est sûr que je resterai chez moi pour un bon bout de temps encore et ce n’est pas demain que j’aurai l’occasion de rencontrer mes amis et de vaquer à mes occupations habituelles…