Le ministre de l’Agro-industrie Satish Faugoo, en tant que président de la commission ministérielle des ACP sur le sucre, préside depuis hier la 13e conférence ministérielle des ACP, qui se tient à Nadi, aux îles Fidji.
Cette Conférence ministérielle a pour thème “The Evolving Policy Environment for the ACP Cane Industry”. Elle constitue une plate-forme pour examiner la viabilité et la durabilité du secteur sucre dans les pays ACP dans le contexte du changement de politique de l’Union européenne (UE) sur l’accès du sucre sur le marché européen.
Le ministre Faugoo est accompagné du Senior Technical Advisor, le Dr Daneswar Dumur, et du Chief Executive Officer de la MCIA, Vinod Bojeenauth. Durant cette mission, Satish Faugoo discutera également des possibilités de collaboration sur la « recherche sucre » entre Maurice et les Fidji. Dans ce même contexte, un Memorandum of Understanding (MoU) sur cette thématique sera finalisé entre la Mauritius Cane Industry Authority (MCIA) de Maurice et le Sugar Research Institute of Fidji (SRIF). Cette démarche fait suite à une demande formulée par une délégation fidjienne venue à Maurice en 2012.
La cérémonie d’ouverture officielle a eu lieu hier et a été marquée par des interventions du secrétaire général du groupe ACP Alhaji Muhammad Mumuni et du président de la commission ministérielle des ACP sur le sucre, Satish Faugoo. Plusieurs tables rondes sont prévues durant la conférence. Il est  question de l’impact des politiques majeures de développement. Cette session doit être présidée par l’ambassadeur de Maurice à Bruxelles, Jagdish Koonjul. D’autres réunions seront consacrées au « outlook, opportunities and threats in the sugar sector – strategic assessment » et au « promoting competitiveness of ACP sugar industries »
Cette conférence ministérielle offre aux pays ACP la possibilité de se concentrer collectivement sur les perspectives d’avenir du sucre dans les ACP sous un régime de libre quota de l’UE d’après le point de vue des fournisseurs de sucre des ACP. Les pays ACP auront l’occasion d’évaluer les progrès réalisés par la « recherche sucre » des ACP et le programme d’innovation ciblant les principaux enjeux techniques du secteur sucrier, et qui peut être abordé par la recherche scientifique, technologique et collaborative.
Les pays ACP ont exprimé leur désapprobation concernant la décision de l’UE d’abolir les quotas sucre en 2017, au lieu de 2020, qui était la position initiale du Parlement européen et qui a été fortement soutenue par le groupe ACP, ainsi que par les principaux partenaires sucre de l’UE. Les pays ACP estiment que leurs préoccupations et leurs attentes n’ont pas été prises en compte par l’UE, en dépit de nombreux mémoires au cours de ces dernières années.