« Mauritius needs you ». C’est le message lancé par le Premier ministre, Navin Ramgoolam, qui rencontrait les lauréats de la cuvée 2012 à Clarisse House jeudi dernier.
Le PM leur a présenté ses excuses pour n’avoir pas pu être présent lors d’une précédente cérémonie organisée à la State House. « Cette absence était due, comme le disait McMillan, à une “little local difficulty” », a-t-il dit. Il affirme qu’à cette époque, sir Anerood Jugnauth s’était « engagé dans la politique partisane » alors qu’il occupait les fonctions de président de la République et qu’il lui avait demandé de choisir entre ses fonctions officielles et la politique active. « Tout cela est derrière nous », dit-il.
Le Premier ministre a ensuite donné quelques conseils aux étudiants, notamment sur la nécessité de continuer à travailler dans la discipline. « J’ai vu des lauréats qui n’ont pas été en mesure d’obtenir leurs degrés universitaires ». Il a invité les étudiants à profiter de leur séjour à l’étranger pour se cultiver. « Les études universitaires seront les meilleurs moments de votre vie »,affirme Navin Ramgoolam. Il les a invités à visiter les musées, à assister aux concerts, à découvrir les tableaux des grands peintres et à lire les grands écrivains et poètes. Ce sont autant d’éléments important pour eux pour être des grands professionnels. Passant des paroles aux actes, le Premier ministre a offert à chaque lauréat un livre, qu’il a dédicacé, intitulé “A complete Shakespeare works”.
Dans une déclaration à la presse, le PM a invité les étudiants à revenir au pays. « J’en connais beaucoup qui étaient partis et qui sont retournés ici parce qu’à l’étranger la vie n’est pas facile. Certaines personnes croient que c’est l’Eldorado dehors. C’est vrai qu’on est mieux payé. Les conditions de travail ne sont pas les mêmes et ne sont pas faciles ».
Pour sa part, le chef de cabinet au Bureau du Premier ministre, Kailash Ruhee, a expliqué que la cérémonie organisée à Clarisse House se veut une célébration de l’accomplissement des plus brillants élèves du secondaire. Citant un extrait de la biographie d’Usain Bolt, le Jamaïcain qui est entré le soir même dans la légende olympique pour avoir remporté à deux reprises les médailles d’or aux 100 mètres et 200 mètres, il a demandé aux jeunes lauréats de ne pas s’inquiéter du début de leurs études. « Le test est à la fin », a-t-il dit. Il les a invités à avoir un esprit futuriste et à se poser toujours les trois questions suivantes à chaque échéance : « What next ? What more ? What else ? »