Le COJI déjà établi à 3 ans des jeux, c’est une excellente démarche. Le corps de cette instance étant composé essentiellement du secteur public, c’est-à-dire des officiers du ministère de la Jeunesse et des Sports, cela semble être un avantage en terme de communication et surtout de ‘mindset’.
Il serait malhonnête de ne pas croire dans le potentiel de ce groupe, laissons les travailler car nous ne devons surtout pas nous comporter comme une opposition, au contraire notre patriotisme sera grandement mis à contribution. C’est une nation qui participera et organisera ces Jeux. Il y aura plusieurs facettes : l’organisation, les compétitions et bien entendu le Club Maurice. En suivant cette logique, il faudra faire avec le COJI, les athlètes et certainement les supporters.
Pour une symbiose il serait intéressant de tout pouvoir réunir sous un même toit. Cela commence par un équipementier, une identité unique. Quelques années de cela, il y a eu une démarche dans ce sens et une marque internationale avait sponsorisé le Club M.  L’idée était de générer des revenues à travers des maillots répliques et aussi qu’à un moment ou un autre,  la production pourait  se faire localement afin de créer de l’emploi.
Ce fameux maillot de football du Club M en 2003 n’était disponible que pour les joueurs, la commande ayant été faite très tardivement. C’est ainsi que pour cette grande finale où nous avons largement mérité la médaille d’or, aucun des supporters présents dans le stade ne portait le même maillot. Cela est une lacune quand on passe nos weekend à regarder les rencontres de la English Premier League.
 Tel un Jacques Chirac qui arborait fièrement son maillot lors de la finale de la Coupe du Monde de 1998 au Stade de France, il faut simplement se rappeler qu’à chaque fois que les Jeux se sont tenus à l’Ile Maurice, SAJ a été Premier ministre et nous avons gagné la médaille d’or en football.
 
To be or not to be, that is the question…