Le PMSD anime un point de presse d’urgence pour commenter l’actualité politique et la rupture de l’alliance PTr/PMSD Le vice-Premier ministre, ministre des Finances et leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, quitte le gouvernement du Premier ministre, Navin Ramgoolam, après l’annonce d’une alliance électorale entre le Ptr et le MMM en vue des prochaines élections anticipées. Les dirigeants du PMSD ont prévu de réunir la presse en début d’après-midi pour commenter l’actualité politique et la rupture de l’alliance entre le PTr et le PMSD, avec Xavier-Luc Duval, qui remonte à l’élection partielle de Beau-Bassin–Petite-Rivière de septembre 1999. En principe, il devait soumettre sa démission officiellement à 14 heures. Interrogé très tôt ce matin par Le Mauricien, le leader du PMSD a préféré éviter de faire des commentaires tout en indiquant que des développements devront intervenir sur le plan politique avant la mi-journée, laissant entrevoir que la décision de démission avait été prise et que ce n’était plus qu’une question de “timing”. À 11h15, Xavier-Luc Duval devait confirmer par téléphone : « Ma décision est prise et je ne suis pas allé au Conseil des ministres. » Pressé par Le Mauricien pour savoir si cette absence des délibérations hebdomadaires du Cabinet constitue une rupture, le leader du PMSD devait ajouter : « Cela veut dire ce que cela veut dire. » Il n’a pas voulu faire d’autres commentaires. Il devait également confirmer la tenue du point de presse de l’après-midi. Néanmoins, depuis tôt ce matin, la nouvelle de la démission du vice-Premier ministre et ministre des Finances était quasiment un secret de polichinelle. Xavier-Luc Duval a tenu à remercier ses plus proches collaborateurs au ministère des Finances alors que des préposés terminaient d’emballer ses affaires personnelles. Entre-temps, les deux Private Parliamentary Secretaries, Thierry Henry et Aurore Perraud, devraient emboîter les pas de leur leader pour compléter les changements politiques du jour. Malgré ces récentes déclarations, qui se voulaient rassurantes au sujet des relations entre le Ptr et le PMSD, le feu couvait, d’autant plus que lors de la précédente réunion du Conseil des ministres, Navin Ramgoolam n’y est pas allé de main morte suite aux critiques de la PPS Aurore Perraud contre la politique de recrutement du gouvernement travailliste. « Le Premier ministre a adopté un ton très dur contre la PPS Aurore et avait promis de reprendre toute la question au retour de Xavier-Luc Duval, qui était en mission à l’étranger. Le cas d’Aurore Perraud a pesé très lourd dans la nette détérioration des relations entre les deux partis au sein du gouvernement », fait-on comprendre dans des milieux autorisés. Mais avant même ces explications sur le dossier Perraud et le différend sur le seuil des 10% pour la représentation proportionnelle, la rupture politique s’est concrétisée…