39,3 % des nouveaux cas de cancer chez les femmes mauriciennes sont des cancers du sein, indique le ministère de la Santé. Aussi l’association Solaris, une ONG engagée dans la lutte contre le cancer, a lancé hier une campagne sur le cancer du sein qui durera pendant tout le mois de juillet. Invité pour l’événement, le ministre de la Santé Lormus Bundhoo a indiqué que son ministère construira un centre de radiothérapie et d’oncologie à l’hôpital Victoria à Candos.
Les procédures sont en cours pour l’achat d’un accélérateur linéaire pour le département de radiothérapie pour traiter les tumeurs cancéreuses avec des rayons à énergie élevée. Les appels d’offres pour la construction d’un bunker à l’hôpital Victoria seront lancés cette année. Le coût du projet est estimé à Rs 211 M. En outre une unité de chirurgie du cancer du sein sera mise en place à l’hôpital de Candos.
Le ministre de la Santé a insisté hier sur l’éducation des Mauriciens sur les facteurs de risques du cancer liés au mode de vie. « Une alimentation déséquilibrée, la consommation excessive de boissons alcoolisées, le tabagisme, le manque d’activités physiques sont des causes de cancer qui sont communes à toutes les maladies non transmissibles », a déclaré M. Bundhoo. Il a fait un appel aux ONG pour travailler de concert avec le gouvernement dans le domaine de la prévention car le cancer, dit-il, est devenu un problème majeur de santé publique. « Le GM a besoin du soutien des ONG, de la société civile et des associations socioculturelles car il convient d’intensifier notre action dans la lutte contre le cancer ». Mille décès sont dus chaque année au cancer qui est devenu la troisième cause de mortalité à Maurice (13 % des décès en 2013). Les principaux types de cancer à Maurice sont celui du sein chez la femme et ceux de la prostate, du colon et du rectum chez l’homme. Une étude réalisée en octobre 2013 par un consultant américain de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a montré que la tendance à la hausse du cancer du sein à Maurice est la même que dans le monde. Les principaux facteurs sont le vieillissement de la population, la menstruation précoce, une faible fertilité, une durée d’allaitement plus courte, l’âge tardif pour une première grossesse et pour la survenue de la ménopause, l’obésité et le manque d’exercices physiques.
Les nouveaux cas de cancer chez les hommes sont de 98 pour 100 000 et chez les femmes de 120 pour 100 000. À titre de comparaison en France les nouveaux cas chez les hommes sont de 320 pour 100 000 et chez les femmes de 220 pour 100 000. Le ministre de la Santé indique que le plan 2010-2014 de lutte contre le cancer est en train d’être mis en oeuvre. L’accent est mis sur un diagnostic et un traitement précoces selon des protocoles internationaux. « Aujourd’hui, le diagnostic du cancer n’est plus une sentence de mort car le traitement est disponible et la guérison complète si les lésions sont détectées tôt ». Un budget de Rs 12 M a été alloué au fonctionnement de la National Cancer Agency. Le ministère de la Santé a conclu un accord avec l’hôpital français La Pitié Salpêtrière pour la mise en place d’un plan contre le cancer et le traitement de malades mauriciens dont le cas est complexe.