Credit : @Linda Sellam

Il n’y a pas que la température qui grimpe. En effet, les factures d’électricité risquent d’être plus élevées pour les mois de janvier et février 2020, en raison des fortes chaleurs enregistrées depuis le début de l’été.

C’est ce qu’indique le Central Electricity Board (CEB) par le biais d’un communiqué émis ce mardi 17 décembre.

« La consommation d’électricité a été plus élevée que la normale, notamment avec l’utilisation des climatiseurs et des ventilateurs, ainsi qu’avec des réfrigérateurs tournant à plein régime », soutient le CEB, qui a enregistré « une pointe, qui n’a jamais été atteinte auparavant, de l’ordre de 507.2 MW ».

« Nous comptons sur votre collaboration pour une utilisation plus judicieuse de l’électricité pendant les mois d’été. Ainsi, les factures d’électricité couvriront une période de consommation variant de 29 à 32 jours, ce qui est dans le délai prescrit », avise le CEB.

Ci-dessous la grille de CEB concernant la fourchette tarifaire :