En visite  d’exploration à Maurice, Chris Kirubi, un des plus importants hommes d’affaires kenyans, a eu une session de travail avec le Premier ministre suppléant Xavier-Luc Duval. « Je suis disposé à  travailler en partenariat avec Maurice dans le cadre de sa stratégie africaine », a déclaré Chris Kirubi  à la presse à l’issue de sa rencontre.
De son côté, Xavier-Luc Duval explique que Kris Kirubi, qu’il avait rencontré récemment en Côte d’Ivoire, avait exprimé son intérêt à travailler plus étroitement avec des entreprises mauriciennes, ce qui explique sa présence dans l’île en compagnie de ses proches collaborateurs. « L’investissement intra-africain a un potentiel fabuleux », a fait comprendre le Premier ministre adjoint avant d’insister sur la nécessité pour les entrepreneurs mauriciens d’investir davantage à Maurice et d’utiliser le pays comme un centre de transformation.
« Pourquoi choisir de donner priorité aux pays de l’Afrique de l’Ouest, comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire ou le Ghana, alors que le Kenya se trouve juste à côté et dispose de liaisons aériennes quotidiennes avec Maurice ? » a lancé Chris Kirubi lors d’une rencontre avec des journalistes. L’homme d’affaires kényan estime que le potentiel de coopération entre nos deux pays est très élevé. « Les gouvernements mauriciens et kenyans doivent travailler ensemble, entre autres de manière à ce que le traité de non-double imposition, qui a fait l’objet d’un accord de principe entre nos deux pays, soit ratifié », a-t-il affirmé. Mais le plus important, selon lui, « est de promouvoir les relations entre nos deux peuples ». Et de poursuivre : « Il faut tout un travail d’éducation et de promotion afin que les Kenyans sachent ce que Maurice peut leur offrir, et vice-versa. »
Le Kenya est le centre de l’association de l’Afrique de l’Est et est membre actif du COMESA, à l’instar de Maurice. « Nous n’exploitons pas suffisamment nos potentiels économiques et commerciaux », dit encore l’homme d’affaires, se disant « très encouragé » par les rencontres qu’il a eues avec d’autres ministres mauriciens, dont celui des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo. « Les Kenyans doivent savoir que Maurice ne dépend pas que de l’industrie touristique, qu’il y a d’autres domaines qui peuvent nous intéresser. Nous pouvons aussi promouvoir conjointement nos industries touristiques de manière à ce que les touristes venant au Kenya prolongent leur voyage à Maurice. Ceux qui viennent à Maurice, pour les vacances à la plage, peuvent également venir au Kenya, par exemple pour voir nos animaux sauvages », insiste Kris Kirubi.
« De plus, Maurice dispose d’une base d’expertise utile pour l’Afrique. Pourquoi aller à Cuba pour avoir de l’aide dans le domaine agricole, dont le sucre, alors qu’on peut venir à Maurice », a-t-il dit. L’homme d’affaires kényan, qui dispose d’une dizaine de compagnies enregistrées dans le centre financier mauricien, envisage d’aller plus loin dans le partenariat avec Maurice. À noter que Kris Kirubi figure parmi les 40 hommes d’affaires les plus fortunés d’Afrique et a fait la une de plusieurs magazines de prestige, dont Forbes Africa Magazine et News African Magazine.