L’un des principaux secteurs économiques affectés par le passage de la tempête tropicale Dumile en ce début d’année demeure le port. L’une des infrastructures portuaires majeures donnant de véritables soucis aux responsables de la Mauritius Ports Authority (MPA) est l’Oil Jetty où les houles auraient causé des dégâts considérables. Du côté des quais consacrés aux opérations des portiques, la reprise se fait attendre vu que cette partie du port a été envahie par de très hautes vagues.
L’appréhension majeure dans le port concerne les dégâts à l’Oil Jetty, aménagé spécialement il y a quatre ans pour permettre l’accostage du Red Eagle lors du débarquement des produits pétroliers. Avec le passage de Dumile, cette infrastructure portuaire subissait son premier test grandeur nature.
Les résultats sont assez décevants. Les premiers renseignements disponibles avancent que l’Oil Jetty est devenu impraticable avec des dégâts conséquents aux installations. Mais du côté de la Mauritius Ports Authority, l’on préfère attendre de dresser un constat officiel avant de faire de commentaire. En raison de l’état de la mer, cet exercice d’évaluation technique de l’Oil Jetty n’a pas encore été effectué. Il devrait l’être au plus tard pendant le week-end.
Toutefois, les spécialistes du port soutiennent qu’il faudra prévoir un grave problème d’ensablement à l’Oil Jetty avec pour conséquence que le Red Eagle pourrait ne pas y accoster lors de son prochain voyage prévu pour le 11 janvier prochain. La MPA devra avoir recours à des travaux de dragage pour retourner au minimum de tirant d’eau de 13 mètres pour les manoeuvres portuaires de ce pétrolier.
Des dommages ont également été enregistrés au niveau des hand rails installés à l’Oil Jetty avec l’un d’eux tombant à la mer. Des recherches doivent être entreprises pour le retrouver par mesure de sécurité. Du côté de la State Trading Corporation, l’on se penche sur un contingency plan pour le débarquement de la prochaine cargaison pétrolière vers le 11 janvier.
Du côté des portiques, les opérations n’ont pas encore repris car les quais ont été envahis par la mer. Mais les autorités se veulent rassurantes en affirmant que les équipements des portiques sont hermétiquement scellés et ne sont nullement affectés par l’eau de mer. La reprise des opérations ne devra intervenir qu’en début de semaine prochaine.