Air Mauritius espère pouvoir retourner en territoire positif pour l’exercice financier 2013-2014, cela après avoir enregistré des résultats probants en 2012-2013 dans le sillage de l’implémentation d’un plan de redressement depuis mi-2012. Ce plan a permis au transporteur national de réduire substantiellement ses pertes pour l’exercice financier écoulé, les ramenant à 3,6 millions d’euros, soit une amélioration de 25,6 millions par rapport à l’exercice précédent quand les pertes de la compagnie avaient atteint 29,2 millions d’euros.
« 2013-2014 s’annonce bien malgré les conditions d’opération difficiles qui caractérisent le marché : environnement économique global contraignant, crise dans la zone euro, prix toujours élevé du carburant et parité euro/dollar qui n’a pas été favorable à Air Mauritius », a déclaré Dass Thomas, président du conseil d’administration de la compagnie d’aviation nationale lors d’une conférence de presse/bilan, hier, où il était entouré du Chief Executive Officer, Andre Viljoen, et des membres du top management. « Les efforts déployés dans le cadre du plan de redressement portent leurs fruits. Nous espérons pouvoir à pareille époque l’année prochaine vous présenter un bilan très positif », a-t-il ajouté.
Pour les dirigeants d’Air Mauritius, les résultats enregistrés en 2012-2013 « démontrent clairement que nous sommes sur la bonne voie grâce au 7-Step Plan. » L’objectif de ce programme, rappellent-ils, est de permettre à la compagnie de retrouver la profitabilité à la fin de l’exercice financier 2013/2014 et d’assurer la pérennité de l’entreprise. Des mesures essentielles prises pendant le dernier exercice financier ont, selon eux, démontré leur efficacité et seront maintenues. Le réajustement du réseau de dessertes, avec la suspension de vols directs non rentables accompagnée d’une offre améliorée à travers des hubs régionaux ainsi que l’ouverture de nouvelles dessertes en Asie et en Afrique ont aidé à compenser la diminution des arrivées à partir de l’Europe.
Air Mauritius a enregistré des revenus opérationnels de l’ordre de 450 millions d’euros en 2012-2013, soit plus ou moins le même niveau qu’en 2011-2012, cela malgré une conjoncture difficile pour les secteurs de l’aviation et du tourisme. Le transporteur avait aligné deux trimestres bénéficiaires consécutifs au cours du dernier exercice financier : 1,2 million d’euros de profits de juillet à septembre 2012 et 6,1 millions d’euros d’octobre à décembre 2012. Le quatrième trimestre (janvier-mars 2013) qui, précise-t-on correspond à la période creuse du secteur du voyage, a été marqué par un léger déficit de 0,5 million d’euros. Un bilan négatif plus important a été noté pour le premier trimestre : pertes de 10,4 millions d’euros.