L’entrée en opération d’un couloir aérien entre Singapour et Maurice à partir de 12 mars prochain a été annoncée par le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, lors d’un point de presse au PMO ce matin. Un accord dans ce sens a été signé entre le directeur d’Air Mauritius, Arjoon Suddhoo, et l’Executive vice-président de l’aéroport international de Changi (Singapour), Kum Weng Yam, le 14 octobre à Singapour.
« Ce développement majeur permettra d’élever Maurice en un “aviation hub” entre l’Asie et l’Afrique », a déclaré sir Anerood Jugnauth. Pour sa part, le directeur d’Air Mauritius a dit accueillir l’annonce du Premier ministre avec beaucoup d’enthousiasme. « Le couloir aérien entre Maurice et Singapour offre à Air Mauritius des perspectives de croissances très intéressantes. Notamment grâce au potentiel africain et celui des îles de l’océan Indien, ainsi que grâce à la demande croissante du public asiatique pour voyager sur l’Afrique. Ce couloir aérien fait de Maurice une passerelle entre l’Asie et l’Afrique en s’appuyant sur le réseau qu’Air Mauritius propose de développer », a-t-il souligné.
Pour sir Anerood Jugnauth, l’accès aérien, l’ouverture du ciel mauricien et l’intérêt d’Air Mauritius sont des aspects prioritaires dans l’accession de Maurice dans la ligue des pays à hauts revenus. « Ces éléments, a-t-il fait ressortir, ont occupé une place importante dans l’Economic Mission Statement présenté le 22 août dernier. » Le Premier ministre a observé que le sous-comité du National Advisory Council, sous l’impulsion de Georges Chung, a « abattu un travail formidable » en étroite collaboration avec le Chairman d’Air Mauritius, Arjoon Suddhoo, et ce en entreprenant des négociations avec l’aéroport de Changi ainsi qu’avec les compagnies aériennes Singapore Airlines, Jetstar Airlines et Tigir Airways.
Sir Anerood Jugnauth a aussi annoncé l’institution d’un comité composé de représentants du PMO, d’Air Mauritius, d’Airports of Mauritius, du Board of Investment, de la MTPA et du secteur privé afin de tout mettre en oeuvre pour transformer Maurice en un “hub régional” de référence.
L’avantage du couloir aérien est qu’il permettra aux opérateurs et exportateurs mauriciens de se connecter avec l’ensemble de l’Asie à travers le “hub” de Changi, qui dispose déjà de quatre terminaux alors qu’un cinquième est en voie de construction. Les opérateurs asiatiques pourront de leur coté, à travers l’aéroport mauricien, toucher le continent africain et les îles du sud-ouest de l’océan Indien. « Ce projet ouvre donc de nouvelles perspectives pour l’ensemble des opérateurs mauriciens, y compris Air Mauritius », fait ressortir Arjoon Suddhoo.
Les connexions en Asie seront assurées par Singapore Airlines et par ses filiales, Silk Air et Tiger Airways, qui desservent quelque 90 destinations sur le continent asiatique. Air Mauritius assurera la liaison aérienne entre Singapour et Maurice ainsi que les vols régionaux à destination des aéroports africains et ceux du sud-ouest de l’océan Indien. Comme devait le souligner le Premier ministre, l’aéroport de Changi est un des hubs majeurs du continent asiatique. Il accueille 120 compagnies aériennes et est connecté à 317 destinations dans le monde. Pour sa part, Singapore Airlines opère un réseau de 64 destinations à travers la planète.
Ce projet de couloir aérien constituera un projet complémentaire pour la compagnie aérienne régionale en voie de création en collaboration avec Air Mauritius et les compagnies aériennes de la région dans le cadre des îles Vanilles. Selon Arjoon Suddhoo un rapport concernant la création de cette compagnie régionale est attendu vers le début de l’année prochaine. Le rapport proposera une feuille de route pour la mise en place de la nouvelle compagnie aérienne.
Dans le cadre de ce projet de couloir aérien, l’aéroport de Changi se propose de mettre une enveloppe d’aide d’un montant de 2 millions de dollars singapouriens à Maurice ainsi que des réductions importantes en termes de frais aéroportuaires pour Air Mauritius. De plus, l’aéroport de Changi soutiendra Air Mauritius dans sa campagne de promotion à l’étranger. Il se propose d’aider les autorités compétentes dans la promotion de Maurice dans les foires, les “road show”, les publications et les réseaux sociaux. Interrogé par la presse, le Premier ministre fait comprendre que, pour mener à bien ce projet, deux avions seront loués à bail par Air Mauritius. Il a, depuis, estimé que la création de ce couloir aérien est un projet national et que tous les partenaires « devront pouvoir se serrer les coudes afin d’en tirer le maximum de bénéfices ». De plus, a-t-il dit, ce projet permettra à Maurice de s’affirmer comme « la vraie “star and key of the Indian ocean” »
Finalement, sir Anerood Jugnauth a estimé que « c’est une occasion en or » pour qu’Air Mauritius devienne une compagnie de référence dans le monde. « Air Mauritius devra jouer son rôle à fond et saisir pleinement l’opportunité qui s’offre à elle », a-t-il dit.
Toujours interrogé par la presse, il a affirmé que le choix d’un partenaire stratégique pour Air Mauritius n’est pas à l’ordre du jour.