Avec leur nomination en tant qu’administrateurs d’Air Mauritius, Sattar Hajee Abdoula et Arvindsingh K. Gokhool, de la société Grant Thornton, affirme que leur mission est de tenter de sauver la compagnie d’aviation nationale.

« En tant qu’administrateur, notre mission est avant tout de sauver l’entreprise. Nous savons que la compagnie nationale d’aviation est un acteur clé de notre économie et qu’elle fait partie de notre histoire. Plus encore, Air Mauritius est une source de fierté pour la population mauricienne, et il ne fait aucun doute que cette nouvelle nous touche tous ».

« En cette période difficile, il est essentiel que nous nous mettions au travail, avec tous les partenaires de cette industrie à Maurice, pour mettre en œuvre les mesures nécessaires pour sauver la compagnie nationale », font-ils comprendre dans une première réaction tout en évitant d’autres commentaires, non sans avoir pris connaissance « de tous les éléments du dossier ».

D’un point de vue général, les administrateurs notent également que « suite à la propagation de l’épidémie de coronavirus à l’échelle planétaire, tout le secteur aérien, et les compagnies d’aviation en particulier, vivent la pire crise depuis la Seconde Guerre mondiale ». 

Ils citent les cas de Virgin Australia, et de la South African Aiways pour ajouter que « la situation est guère différente pour Air Mauritius, qui est fortement dépendante du tourisme, un des secteurs les plus impactés aujourd’hui chez nous. »