Air Mauritius confirme son intention d’élucider tout le scandale au sein de la Cargo Division avec un préjudice de huit millions d’euros, soit entre Rs 300 millions et Rs 350 M. Dans l’après-midi d’hier, le Senior Manager Ground Operations d’Air Mauritius, Jean-Claude Leste, accompagné de Me Fouad Nooraully, secrétaire de la compagnie, a consigné une première déposition au Central CID pour situer les grandes lignes de cette enquête criminelle sur fond de conflits d’intérêts, impliquant un Board Member, en l’occurrence Kishore Beegoo, également directeur de CargoTech Ltd et proche de l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam.
La fraude a été commise entre mars 2012 et mars 2015. Le dénommé Kishore Beegoo est accusé de complot avec de hauts cadres d’Air Mauritius « to defraud the company of a substantial amount of money ». L’astuce dans le cadre de l’opération Cargo Vide est de faire bénéficier à la compagnie CargoTech Ltd des taux de fret nettement inférieurs aux tarifs en vigueur sur le marché et encore fixés pour les autres opérateurs.
Dans sa déposition, Jean-Claude Leste a fait état d’un Audit Report du ministère des Services financiers et de la Bonne Gouvernance établissant les tenants et les aboutissants de cette fraude élaborée. Des extraits de ce rapport, versés dans le dossier à charge, révèlent en détail les mécanismes de cette fraude, qui implique également trois Top Managers d’Air Mauritius sous le coup d’une suspension. La déposition n’a pas encore été bouclée car le Senior Manager d’Air Mauritius compte revenir avec d’autres éléments.
Le temps que les limiers du Central CID, sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi, mettent au point la stratégie, il faudra s’attendre à la convocation des premiers suspects à la fin de ce mois.
Affaire à suivre.