Moçambique Farms Limitada, filiale de Innodis Ltd, producteur et distributeur du poulets Huku au Mozambique depuis quelques années déjà, a récemment accueilli au sein de son actionnariat, le groupe Irvine’s. Ce dernier compte également une grande expérience dans l’industrie du poulet en Afrique subsaharienne.
Le groupe Irvine’s est en effet impliqué dans diverses activités ayant trait au poulet, et ce, depuis 1954. À l’origine, la famille Irvine’s a lancé ses opérations au Zimbabwe, notamment dans la capitale de Harare. L’opération familiale a rapidement pris de l’ampleur. Aujourd’hui, Irvine’s est le plus gros producteur de poulets au Zimbabwe avec une opération intégrée et plus de 2 000 employés.
Le groupe ne s’est pas contenté que du Zimbabwe. Il compte aussi aujourd’hui une présence en Afrique du Sud, au Botswana et au Mozambique. Irvine’s produit et exporte vers les pays d’Afrique subsaharienne toute une gamme de produits utilisés dans l’industrie du poulet et fabriqués selon les critères et les besoins spécifiques de chaque client. Ce sont les vaccins, équipements de production, additifs pour aliments, entre autres.
Le groupe est producteur des variétés COBB et H&N pour le poulet industriel. Il possède 45 ans d’expérience avec la variété COBB.
« Ce rapprochement est à priori bénéfique pour les deux parties », fait ressortir la direction d’Innodis. Jean How Hong, CEO de la société, indique que le groupe Irvine’s était à la recherche d’un partenaire pour faire décoller ses activités d’élevage et de conditionnement de poulets au Mozambique, alors que jusqu’à présent, Irvine’s avait concentré ses efforts sur son couvoir. « Le groupe Innodis, de son côté, voit en ce partenariat une possibilité d’avoir des synergies avec un groupe qui a une expérience prouvée en Afrique dans le poulet. En effet, les deux partenaires cumulent presque 100 ans d’expérience dans le domaine de l’élevage du poulet », souligne-t-on dans les milieux d’Innodis.
Innodis envisageait déjà d’augmenter sa production l’an dernier. Avec la venue d’Irvine’s, Moçambique Farms Limitada devrait être en mesure d’accélérer son développement et arriver à produire quelque 80 000 poulets par semaine d’ici un an. En 2016, le groupe espère toucher la barre des 120 000 poulets par semaine, tout en privilégiant de mettre sur place une opération intégrée, comme c’est le cas à Maurice. Pour atteindre ces objectifs, la filiale mozambicaine devrait bénéficier d’une injection de près de Rs 100 millions du groupe Irvine’s, ces investissements devant servir surtout à l’amélioration et l’extension des infrastructures de l’entreprise durant les deux années à venir. Le versement de cette somme, indiquent les milieux officiels, fait partie d’un business plan sur lequel les parties se sont entendues pour les cinq prochaines années.
Jean How Hong annonce qu’il connaît personnellement Craig Irvine, le patron du groupe Irvine’s, et s’est dit heureux du partenariat entre Innodis et un groupe qui partage le même optimisme et la même vision pour le développement de la production de poulets au Mozambique et en Afrique. Il évoque en outre le partage de connaissances et les synergies qui seront créées entre les deux groupes. Notons qu’Innodis conserve le contrôle de Moçambique Farms Limitada avec 50,1 % de l’actionnariat.
« Ce partenariat arrive à un bon moment au Mozambique où le gouvernement a déjà mis en place un programme pour favoriser la production locale de poulets, encore relativement faible par rapport aux importations. Les producteurs de poulets, dont Moçambique Farms Limitada, ont donc une grande marge de manoeuvre avec un vaste marché (plus de 3,5 millions d’habitants à Maputo seulement) et de grandes perspectives de croissance », ajoute Jean How Hong.
La direction d’Innodis évoque, par ailleurs, d’autres possibilités de développement notamment dans le domaine de la distribution au Mozambique ainsi que dans d’autres pays d’Afrique.