Nos deux confrères Deven Anacootee et Irfaad Ollite, journalistes du Défi Group, qui ont été trouvés coupables le 5 courant par la magistrate Ida Dookhy-Ramburrun siégeant au tribunal de Curepipe pour avoir pénétré dans une protected area, ont logé hier leur avis d’appel. Leur avoué, Me Pravind Nathoo, a soumis leurs raisons.
Les deux appels ont été logés séparément, quoiqu’ils font état des mêmes points. Ainsi, l’avoué demande que le verdict de la Cour soit cassé « because the evidence on record shows that there was noncompliance with an essential requirement under section 13 A (2) of the Police Act which imposes a strict duty on the Commissioner of Police to clearly demarcate the limits and extent of a protected area by such means as will make it apparent to persons in or about the area concerned that the area had been declared a protected area ».
De plus, il conteste le fait que la magistrate n’ait pas établi que le commissaire de police n’a pas démarqué les limites de ce qu’il (le CP) a qualifié comme étant la protected area, alors qu’il s’agit d’un élément essentiel pour déterminer la culpabilité de l’appelant. De plus, Me Nathoo trouve que « the conviction is wrong and should be quashed in view of the overwhelming evidence on record coupled with the finding of the Learned Magistrate that the area was not demarcated as is required under section 13A (2) of the Police Act ».
Pour l’avoué, il n’a pas été prouvé hors de tout doute raisonnable qu’il avait l’intention criminelle dans une zone protégée. Aussi, il pense que la magistrate a eu tort de n’avoir pas cru en la bonne foi du journaliste.