Le juge Benjamin Marie-Joseph, président de la Cour d’assises, a mis en délibéré hier le jugement dans le procès intenté à Satyajeet Seepaul. Celui-ci est accusé d’avoir délibérément infligé des coups à son frère Rajsing sans intention de tuer, mais ayant toutefois entraîné la mort de ce dernier. L’acte d’accusation indique que le délit a été commis le 13 novembre 2008 à la résidence familiale, à Mare-La-Chaux.
Dans son récit, l’accusé, qui a plaidé coupable sous la charge réduite, rappelle qu’il habite sous le toit familial avec son père (sa mère est décédée), ses frères et leur épouse. Le jour de l’incident, il explique qu’il buvait avec son frère Roshan lorsqu’ils ont été rejoints plus tard par la victime, en l’occurrence son autre frère, Rajsing. Un peu plus tard, il serait ensuite parti manger. C’est à ce moment que Rajsing serait venu le rejoindre à table avant de l’insulter. Pris de colère, l’accusé aurait alors cassé son assiette avant d’empoigner un morceau brisé pour, dit-il, « tenter de trancher la gorge » de son frère.
Selon Satyajeet Seepaul, des discussions éclataient souvent entre les deux frères, Rajsing reprochant quelquefois à l’accusé de « faire du bruit » en rentrant le soir ou encore que celui-ci mangeait des repas confectionnés par la famille de la victime. À ce propos d’ailleurs, notons que l’accusé a présenté ses excuses pour les faits reprochés, principalement à sa belle-soeur. Les interrogatoires ont pris fin lundi après-midi alors que l’audience d’hier a été consacrée aux plaidoiries.