L’ancien gouverneur de la Banque de Maurice, Rundheersing Bheenick, a déposé une plainte hier en Cour suprême dans laquelle il réclame Rs 275 M à la Banque de Maurice pour avoir été licencié comme gouverneur le 26 décembre 2014, soit 16 jours après les élections générales. Il soutient avoir droit à une compensation « juste et raisonnable » pour le nombre d’années passées à la tête de l’institution et pour le service rendu. L’affaire sera appelée le 7 septembre.
Rundheersing Bheenick, qui a reçu une lettre de licenciement avec effet immédiat de la présidence le 26 décembre 2014, soutient avoir passé 91 mois à la tête de la banque de Maurice avant d’être remercié, soit 16 jours après les dernières élections générales. Il affirme n’avoir pas reçu de rémunérations pour ces 91 mois passés à la BoM et avance que depuis son embauche en février 2007, il percevait un salaire symbolique de Rs 10. Selon lui, Navin Ramgoolam lui avait assuré que ses rémunérations seraient revues à la hausse après son embauche. Toutefois, celles-ci étaient versées sur un “suspense account” à la banque. Pour l’institution, il percevait un salaire de base de Rs 10.
Pour ce renvoi « injustifié », Rundheersing Bheenick estime des dommages à un montant total de Rs 274 236 993. Il soutient que c’est la somme due pour ses services rendus et déplore la « mauvaise foi » de la Banque de Maurice. Il avance même avoir fait servir une mise en demeure à la Banque de Maurice pour réclamer la somme qui lui est due, mais que la banque n’a pas accédé à sa requête. L’ancien gouverneur déplore également les agissements de la banque, indiquant n’avoir même pas obtenu de délai pour pouvoir évacuer son bureau et préparé le “handing over”. Il a aussi fait état de la perquisition à son domicile, lors de laquelle des documents personnels avaient été saisis dont ceux faisant mention des échanges entre le secrétaire du Cabinet et lui au sujet de sa rémunération.
Rundheersing Bheenick a ainsi fait ses calculs, en prenant en considération les révisions salariales dont il aurait dû bénéficier lors de ces 91 mois, pour soutenir qu’un salaire de base mensuel d’un million était raisonnable. Estimant que la BoM lui doit Rs 264 700 993, il réclame également le remboursement des allocations de voyage estimé à Rs 4 536 000 et Rs 5 M pour les facilités hors taxe pour l’achat d’une voiture. Rundheersing Bheenick a retenu les services de Me Hervé Duval Jr, Senior Counsel, et de l’avoué Hiren Jankee.