Un habitant de Les Mariannes, Ramduth Chettiar, un chauffeur de camion âgé de 35 ans, se retrouve dans de beaux draps. Il est accusé d’avoir insulté la ministre de l’Égalité des genres, Mireille Martin, au cours d’une cérémonie tenue le 18 décembre dans la localité. Alors que la ministre s’adressait à l’assistance composée d’une centaine de personnes, Ramduth Chettiar se serait précipité sur le podium, tout en proférant des injures, et a littéralement arraché le micro des mains de la ministre pour exprimer sa frustration découlant de la récente noyade d’un jeune du village, Yashveer Dursun (17 ans) dans un fossé boueux.
Cet incident s’est déroulé devant un certain nombre de personnalités, dont la Private Parliamentary Secretary (PPS) Aurore Perraud, mais aussi des policiers. L’un d’entre eux, le constable R., affecté au poste de police de Montagne-Longue, a, du reste, consigné une déposition relative à l’incident. Dans celle-ci, il explique qu’il était on duty en uniforme à une cérémonie de remise de prix, qui se déroulait au centre communautaire des Mariannes, vers 17 h 20. Et de préciser qu’environ une centaine de personnes – hommes, femmes et enfants – étaient présents.
« At the very moment Honourable Minister M. Martin was addressing the said audience on the podium through a microphone, one Ramduth Chettiar, alias Uttum, aged 35 years (…) who was seated (…) stood up and shouted the following : bann f… pa pe fer naryen. » Poursuivant son récit, le constable explique que le suspect s’est alors rué vers le podium et a franchi un muret d’environ un mètre de haut. La ministre a alors reculé. L’homme s’est ensuite saisi du micro que Mireille Martin utilisait pour son intervention pour dire : « Ena zanfan finn mort dan bassin ! ». À ce moment précis, deux policiers, dont l’auteur de la déposition, sont intervenus pour maîtriser le forcené, qui a tenté de se défaire de leur étreinte. « I and PC N. succeeded in preventing him to continue to speak further. We arrested him and took him away from the very place. He was struggling with the police and with much difficulty he was placed in police vehicle 102 RM 03. He was then brought at Long Mountain Police station for enquiry. » Le policier allègue également avoir été menacé.
Selon certaines sources, alors qu’Aurore Perraud intervenait avant Mireille Martin, l’homme aurait tenté une première fois de jouer au trouble-fête, mais en aurait été empêché par des amis qui étaient présents. Le lendemain de l’incident, soit le lundi 19 décembre, alors qu’il était interrogé par l’équipe de l’inspecteur Juggoo, le suspect a laissé entendre qu’il était effectivement monté sur le podium sans toutefois se rappeler des mots exacts utilisés au micro.