La performance financière constitue « une pause dans le redressement de la compagnie constant depuis plus d’un an ». Le bilan financier pour le premier trimestre 2011/12, – avril à juin – indique que la compagnie aérienne nationale Air Mauritius a transporté un nombre record de passagers, soit 272 359, pour un premier trimestre. Ce qui constitue une progression de 3,1 % par rapport à la période correspondante en 2010. Ces détails rendus public à la mi-journée révèlent également qu’avec des pertes de 11,4 millions d’euros, la compagnie a connu le trimestre le plus difficile de l’année.
Commentant la performance au cours de la période d’avril à juin, le conseil d’administration note que « le premier trimestre de l’exercice fiscal d’Air Mauritius correspond à la basse saison, traditionnellement le plus défavorable dans les comptes de la compagnie. Dans ce contexte international déprimé, Air Mauritius parvient à maintenir un résultat stable comparé à l’exercice précédent, avec un résultat net négatif de 11,4 millions d’euros contre 11,6 millions d’euros il y a un an. Ce résultat marque cependant une pause dans le redressement constant depuis d’un an ».
Malgré un nombre record de passagers transporté, Air Mauritius accuse un léger recul par rapport au taux de remplissage. « Le taux de remplissage à 74,1 % (en recul de 1,4 point) reste une performance honorable au regard de la capacité record de 394 364 sièges mise en oeuvre (+5,6 % par rapport au trimestre correspondant en 2010). Le chiffre d’affaires atteint lui aussi un record de 92,9 millions d’euros pour le trimestre. La recette unitaire, en augmentation de 7,7 %, permet d’absorber en partie l’augmentation du prix du carburant (+42 % pour le trimestre). Le surcoût de 10,1 millions d’euros de la facture carburant est aussi allégé par l’appréciation de 12 % du taux euro/dollar qui joue en faveur de la compagnie pour le trimestre », ajoute le communiqué officiel.
Au chapitre des perspectives pour le reste de l’exercice financier, Air Mauritius évoque des appréhensions liées à la nouvelle crise économique sur le plan international avec la menace d’un Double Dip. « Tous les partenaires du tourisme semblent s’entendre sur trois points majeurs : primo, le tourisme fait face à des problèmes et des défis jamais rencontrés auparavant. Secundo, le transport aérien est un élément important dans la recherche de solutions. Et tertio, une compagnie aérienne nationale forte est nécessaire et souhaitée. Air Mauritius, en tant que compagnie nationale, s’est déjà engagée à revoir son business model, envoyant un signal fort à l’ensemble des opérateurs économiques du pays.»