L’enquête de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) sur l’importante saisie de drogue à l’aéroport de plaisance a franchi une nouvelle étape hier après-midi. En effet, après l’ouverture des deux marmites en aluminium soudé contenant la drogue, il a été établi que la quantité d’héroïne s’élève à un kilo, représentant une valeur marchande d’environ Rs 16 millions.
Il aura fallu un peu plus de 45 minutes aux deux spécialistes de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) pour désencastrer les colis en aluminium. Cette délicate opération s’est déroulée au QG de la brigade antidrogue aux Casernes Centrales. Toutes les précautions nécessaires ont été prises pour éviter d’endommager d’une manière ou d’une autre les pièces à conviction.
Une fois les deux marmites ouvertes, les officiers de l’ADSU et ceux de la douane devaient peser l’héroïne hermétiquement scellée dans des sacs en plastique, qui totalisait 1,067 kg. Après cet exercice les colis ont été placés en sécurité pour les prochaines étapes de l’enquête dont l’analyse du Forensic Science Laboratory pour déterminer la pureté de la marchandise. Toutefois, dans les milieux de l’ADSU on estime déjà la valeur marchande de cette quantité de drogue à environ Rs 16 millions.
Avant l’ouverture, la passeuse malgache Yasmina Razoarimalala Almoza, 29 ans, devaient identifier formellement, en présence des photographes de la police, les colis qu’elle a transportés pour le compte de contacts mauriciens. Ces derniers, Afzal Shariff Boodhoo, 42 ans, habitant Baie-du-Tombeau, Joseph Mike Chaton, 27 ans et Kurtis Paletan, 29 ans, tous deux des habitants de Sainte-Croix, ont été appréhendés par les limiers de l’ADSU lors de l’opération de Control Delivery, montée dans la capitale la semaine dernière.
Les suspects ont comparu en Cour pour leurs chefs d’accusation provisoire et sont retournés en cellule policière pour les prochains volets de l’enquête placée sous la supervision du Deputy Commissioner of Police Vinod Appadoo.