L’écrivain réunionnais Axel Gauvin n’a pas signé de nouveaux livres qu’il aurait présentés en avant-première au salon du livre Confluences 2014. Pas de nouveaux personnages familiers du petit Soubaya de Faims d’enfance, ou encore de Maxime Grondin du dernier roman Train fou. Pas d’espoir de prix Goncourt ou Renaudot comme avec le somptueux texte L’aimé… Rien de nouveau non plus pour chanter la langue en la décadenassant à l’instar du recueil Romans po détak la lang démay lo ker ! Mais pourtant l’enfant de Bois-de-Nèfles devenu écrivain, professeur de sciences naturelles et sentinelle de la culture réunionnaise n’a pas chômé… Il raconte ici les avancées de la langue créole dans l’île soeur, mais aussi les blocages qui les freinent. Il fait le point sur les activités de Lofis la Lang Kréol La Rényon qu’il préside depuis sa création en 2006. Et nous fait goûter la vitalité et la richesse du créole réunionnais.