Le duel au sommet continue de plus belle. Après une journée sans, Ramapatee Gujadhur a sorti l’artillerie lourde avec 12 partants. A l’occasion, l’Australien Noel Callow était épaulé de notre compatriote Nooresh Juglall, qui avait fait le saut de Singapore principalement pour s’associer à la casaque bleu électrique. Ce duo de choc ramena trois victoires, dont l’épreuve principale avec Vettel qui fit la différence grâce à la monte de King Callow. Cette belle moisson permet à Gujadhur de reprendre les rênes au classement général avec un total de stakes money s’élevant à Rs 12 174 500, soit Rs 468 000 de plus que Rousset qui s’est tiré d’affaire avec Acapella. Doublés pour Callow et Juglall, mais aussi pour Naiko qui a permis à Alain Perdrau de ramener son 600e gagnant en tant qu’entraîneur au Champ de Mars.
Victorieux dans la Maiden Cup, puis un peu plus d’un mois plus tard sur 2100m, Vettel s’attaquait cette fois à la Coupe des Présidents patronnée par le groupe AXYS, disputée sur une distance de 2200m. Au handicap, Diamond Light et Skippyjon Jones représentaient ses principaux dangers, tandis que les autres étaient désavantagés suite à la compression des poids. Cependant, tout était possible car il n’était pas dit que Vettel bénéficierait d’un parcours en or comme, il faut le reconnaître, ce fut le cas les deux dernières fois avec Kevin Ghunowa en selle. Le bai brun argentin était, cette fois, confié à Noël Callow qui parvint à faire la différence grâce à son expérience et son talent.
De sa quatrième ligne, on pensait voir Vettel vite trouver la position tête et corde, mais Diamond Light, qui s’élançait à son intérieur, ne lui céda pas si facilement les barres. Callow parvint à ses fins au bas de la descente sans user sa monture. C Major se plaça sur son arrière-main et lui mit quelque peu la pression avant d’essayer de le déborder franchement au premier passage du but sous les sollicitations de son cavalier peu après que Callow eut jeté un coup d’oeil à sa gauche et probablement échangé quelques mots avec Rama. Une enquête a été ouverte sur la monte de C Major. Elle a été ajournée à mardi matin. Callow ne paniqua pas et parvint à conserver l’avantage de la corde sans sortir sa monture de son pas. Rama n’insista donc pas plus longtemps. Par la suite, le meneur parvint à souffler sur un peu plus d’un furlong avant de durcir quelque peu le pas dans la descente suite à l’offensive d’Ice Axe, qui était jusque-là condamné en troisième épaisseur. David essayait de tirer avantage de sa légère charge pour attaquer de loin sur Pont D’Avignon qui commença sa progression à 800 mètres de l’arrivée. D’abord forcé en épaisseur par Parceval, le représentant de Gilbert Rousset versa à l’intérieur à la route incommodant Parceval, qui fut ainsi mis hors course. David plaida coupable de careless riding et il fut sanctionné d’une suspension d’une semaine assortie d’une amende de Rs 25 000.
En tête, Vettel maintenait le cap. Lorsque le sprint fut lancé à environ 400 mètres de l’arrivée, Diamond Light parraissait en mesure de refaire son retard sur le favori. Lancé à son extérieur dans la ligne droite, il fit illusion avant de marquer le pas. Greys Inn Control, qui avait longtemps été aperçu dans son dos, s’infiltra à la corde. Sous la monte d’un Goomany déchaîné, le pensionnaire de l’entraînement Rameshwar Gujadhur refit du terrain à chaque foulée. À quelques dizaines de mètres de l’arrivée, on pensait que les carottes étaient cuites pour Vettel, mais Callow sortit le grand jeu également et puisa dans ses réserves pour lui permettre de l’emporter d’une courte tête.
Ce succès, ainsi que l’accessit de Bastille Day, permet à l’écurie Gujadhur de reprendre la tête du classement avec un total de gains s’élevant à Rs 12 032 500, soit une avance de Rs 326 000 sur son plus proche poursuivant. La troisième victoire consécutive de Vettel lui assure, du coup, le titre de stayer de l’année 2015.
Auparavant, Callow s’offrit sa première victoire 2015 pour le compte de l’établissement Gujadhur sur Tandragee. Certes, l’alezan portait le top weight de la course, mais il était finalement le plus avantagé au handicap suite à la compression des poids dans cette épreuve réservée aux coursiers possédant un Rating de 50 +. Face à ses adversaires du jour, Tandragee fit parler sa classe en dépit du fait que le kilomètre parraissait un peu court pour ses réelles aptitudes. Streetbouncer, piloté par Sooful, vu que Holland ne pouvait faire le poids à 53.5kg, tira profit de son léger handicap pour déborder Ryder Cup, qui fut le plus rapide au départ. Le représentant de Vincent Allet fit illusion à l’entrée de la ligne droite finale, mais il subit la loi des deux chevaux de l’écurie Gujadhur. Ryder Cup qui avait l’avantage à ce moment de la course, ne put rien face au finish de son compagnon de box qui déploya ses puissantes foulées pour confirmer sa supériorité à ce niveau. On s’attendait à une meilleure performance de Kimberly Al, qui était à sa première sortie sous la férule de Gilbert Rousset, mais parti lentement, il se montra ardent en arrière-garde. Il fut gêné en quelques occasions et ne put défendre ses chances comme il l’aurait souhaité. Gujadhur ne comptait plus que Rs 9 000 sur Rousset à ce moment de la journée.
Triplé de Gujadhur
Contacté par l’état major de l’écurie Gujadhur pour monter à l’occasion de cette journée — Noel Callow avait programmé une monte dans une grande course en Australie, mais son cheval a finalement dû déclarer forfait —, Nooresh Juglall a obtenu sa part du gâteau avec la casaque bleu électrique et écharpe rouge sur Ambassador Rex, qui restait sur une victoire dans une valeur légèrement inférieure. Noel Callow était associé à Evergreen, qui avait enlevé ses trois dernières courses, tandis que Harba a été un modèle même de régularité cette saison, battu de peu par Spin A Coin trois semaines plus tôt. Freedom était également très chuchoté, car on le savait capable d’aller très loin s’il se retrouvait seul à l’avant. Malheureusement pour lui, Evergreen se montra plus véloce à son intérieur, tandis que Wonderlaine était sollicité pour essayer de s’installer en tête. On s’étonna d’ailleur de tant d’insistance de la part de Teeha pour disputer le commandement alors que ses deux adversaires à son intérieur étaient réputés plus véloces et que son cheval est connu pour être un attentiste. Une enquête a été ouverte concernant la monte de Wonderlaine. Elle a été ajournée à mardi prochain. Holland choisit ainsi de reprendre sa monture qu’il plaça en troisième position devant Shoddy Nick. Le peloton évoluait en file indienne, ce qui démontra que le rythme était engagé. Cela fit l’affaire des finisseurs. Ambassador Rex prit le first run sur les autres après avoir déboîté peu après la route pour forcer la différence au sprint final. Evergreen paya sa débauche d’énergie et se contenta d’un petit chèque. Blue Lord aurait pu jouer un rôle plus intéressant s’il n’avait pas été incommodé dans la ligne droite.
Juglall doubla la mise, mais cette fois sur la jument entraînée par Jean Michel Henry, Don’t Tell Mama. Cette dernière n’avait contre elle que le handicap de sa ligne extérieure. Elle surmonta cette difficulté en contournant le peloton avec une facilité déconcertante pour s’installer à la corde. Par la suite, il laissa partir Big Lion qui fut rejoint sur son arrière-main par Jungle Skyline, tandis que Roving Consort était condamné en épaisseur sur tout le trajet. Contairement à sa dernière sortie, le jockey de Big Lion dosa ses efforts. On le pensait difficile à remonter, mais il se désunit dans la ligne d’arrivée. Le vétérinaire constata après la course qu’il boîtait. Don’t Tell Mama était encore plein de ressources et bien accompagnée par Juglall, elle sortit un joli coup de reins pour doubler la mise.
La 600e d’Alain Perdrau
Dans l’entourrage d’Alain Perdrau, on souhaitait à l’entraîneur qui comptait 30 ans de carrière, d’atteindre le cap de 600 victoires hier. Pour en arriver là, il lui fallait bien passer par la 599e. C’est Act Of Valor, le spécialiste du kilomètre qui lui a permis de faire évoluer son compteur en attendant d’arriver à ce chiffre mythique. A l’occasion, Act Of Valor avait hérité de la deuxième ligne et ne portait que 56.5kg sur le dos, soit 4.5kg de moins que le favori qu’il avait déjà battu alors que seulement un demi-kilo  les séparait, vu qu’il était aligné dans une valeur supérieure. Certes, le kilomètre n’était probablement pas son parcours de prédilection, mais on s’attendait à mieux de la part de Lietuva, qui fut incapable de changer de vitesse pour terminer avant-dernier. On peut penser que l’interférence subie par Lietuva, qui se montra ardent, et Piquet suite au changement de ligne de Indaba My Children y est pour quelque chose. Du reste, Callow plaida coupable de monte négligeante et il écopa d’une amende de Rs 25 000. Act Of Valor misa sur son bon pas initial pour devancer Piquer et s’emparer de la position tête et corde. Nullement inquiété, il dicta son propre rythme avant de repousser les assauts de ses adversaires avec une certaine assurance. Juglall se contenta de son troisième accessit en autant de montes sur Papa Joe, auteur d’une bonne fin de course.
Si Icy Jet ne représentait pas une chance réelle de succès dans la quatrième, en revanche, Nordic Warrior s’élança au départ de The AXYS Investment Partners Cup avec des chances légitimes de succès et surtout une chance en or pour permettre à Alain Perdrau de ramener son 600e gagnant en tant qu’entraîneur, car une fois de plus il était susceptible de se retrouver seul aux avant-postes. Sur le papier, il fallait surtout compter avec Roman Manner, qui était le plus avantagé au handicap, mais le représentant de Ramapathee Gujadhur ne fut jamais en mesure de faire sentir sa présence et termina même bon dernier. Top Jet avait hérité de la deuxième ligne, mais on ne s’attendait pas à ce qu’il se retrouve dans une position aussi avancée. Il se peut qu’il ait suivi de trop près, d’où son manque de punch dans la ligne d’arrivée alors que Nordic Warrior se détachait irrésistiblement pour s’imposer par presque quatre longueurs. Il boucla les 1500m en 1.30.33, soit 32 centièmes de mieux que la marque référentielle dans cette valeur qu’il avait lui même inscrit deux semaines plus tôt.
Narang assure son maintien
On l’attendait avec Gameloft ou encore Halabaloo, mais c’est avec Blizzard Of Ozz que Shirish Narang enregistra sa huitième victoire 2015, synonyme de son maintien pour la saison prochaine. A l’occasion, ce bai de 6 ans retrouvait la compétition sept semaines après avoir saigné, d’où sa modeste sixième place à une douzaine de longueurs du vainqueur. Son entraîneur avait décidé de lui enlever les oeillères cette fois. Blizzard Of Ozz tira profit de son meilleur départ et de sa première ligne pour faire courir Steel Of Approval dans la première courbe avant de lui céder la corde. Cet effort, le 12-ans de Raj Ramdin le paya sur la fin puisqu’il se fit reprendre par Blizzard Of Ozz et City Treasurer. Ce dernier, confié à Nooresh Juglall en remplacement de Jeanot Bardottier, qui ne s’est pas présenté à temps pour la première course, aurait même pu l’emporter s’il n’avait pas versé à l’intérieur dans la ligne d’arrivée.
La deuxième épreuve, qui semblait promise à Jambamman, livra une belle empoignade avec moins d’une longueur séparant les quatre premiers à l’arrivée. La victoire revint à Acapella sous la conduite de Derreck David, qui permit à Gilbert Rousset d’accentuer son avance (Rs 269 000) sur Gujadhur au classement. Le rythme de la course fut assuré par Count Emmanuale qui fut rejoint dans la descente par Gameloft, qui améliora sa position afin de ne pas demeurer en troisième épaisseur. Le favori Jambamman commença son effort peu après la route et il fut contraint d’aborder la dernière courbe en épaisseur. Deux Fabuleax et Acapella s’amenèrent à son intérieur pour se mêler à la lutte finale. Monsieurnando dut, lui, changer de trajectoire à mi-ligne droite vu que Count Emmanuale n’avançait pas devant lui. Lorsqu’il trouva son rythme, il termina en force, mais le but arriva trop tôt pour lui. Le vétérinaire rapporta que Monsieurnando avait saigné, soit la troisième fois cette saison.