Après une journée “sans”, l’entraînement Gujadhur s’est rebiffé de fort belle manière samedi dernier pour reprendre le fauteuil de leader que lui avait ravi l’écurie Rousset une semaine plus tôt. Avec 12 engagements, la casaque bleu électrique et écharpe rouge ne pouvait rentrer bredouille d’autant qu’elle pouvait aussi compter sur l’apport de Nooresh Juglall  qui avait fait le déplacement spécialement de Singapour pour épauler Noel Callow. Au final, c’est un joli triplé qui est tombé dans l’escarcalle de Ramapatee Gujadhur et ses fils par l’entremise de Tandragee, Ambassador Rex et Vettel. Ce dernier, en s’adjugeant la dernière manche des stayers, a été couronné stayer de l’année après ses victoires dans le Maiden et dans le MTC 175th Anniversary Cup (2100m). L’autre haut fait de cette journée a été la 600e victoire de Alain Perdrau au Champ de Mars avec Nordic Warrior, un cheval qu’il tient en haute estime. Si Acapella a limité la casse pour la bande à Gilbert Rousset, Blizzard Of Ozz, a permis à l’entraînement Narang d’assurer sa présence en 2016 en devenant le huitième vainqueur de cette formation cette saison.
En militant pour la tenue de cette course, l’entraînement Gujadhur savait pertinemment bien qu’il avait une belle carte à jouer avec Vettel qui a littéralement explosé cette saison. Facile vainqueur lors de ses deux dernières sorties avec Kevin Ghunowa, le hongre bai brun n’a cette fois pas eu une course de tout repos avec plusieurs concurrents qui ont tenté de lui mettre les bâtons dans les roues. Mais sa classe et sa tenue naturelle couplées d’une monte pleine d’assurance de Noel Callow, ont eu raison de ses adversaires pour s’offrir le titre de meilleur stayer de l’année.
Vettel eut sa mise en action habituelle mais dut compter avec Diamond Light qui le fit travailler sur les premiers 300 mètres. Le porte-drapeau de l’écurie Gujadhur parvint à ses fins au bas de la descente mais ce fut au tour de C Major de se mettre de la partie. Le deuxième représentant de l’entraînement Merven maintint la pression jusqu’en première montée sans pour autant perturber Callow qui ne paniqua point, l’Australien faisant clairement comprendre qu’il ne cèderait pas la position tête et corde. En deuxième position, sur les barres, on retrouvait Diamond Light qui lui-même précédait Greys Inn Control, à l’extérieur de ce dernier on retrouvait Parceval, en troisième épaisseur Ice Axe, alors que  Pont d’Avignon, Skippyjon Jones et Bastille Day évoluaient en attentistes.
À peine eut-il soufflé que le porte-drapeau de l’écurie Gujadhur dut compter avec une  autre offensive, venant cette fois d’Ice Axe, qui tentait tant bien que mal de surmonter le handicap de sa ligne extérieure. Encore une fois, Callow ne se laissa pas faire et contra cet assaut avec toute l’expérience qu’on lui connaît. On remarqua aussi la progression de Pont D’avignon qui amorça son attaque de loin, soit au 700m, sans doute pour tirer avantage de sa légère charge. En ce faisant, il gêna sévèrement Parceval qui fut mis hors course aux abords de la route. L’élève de Gilbert Rousset poursuivit sa progression mais ne put le faire jusqu’au bout.
Vettel aborda la dernière ligne droite en vainqueur. D’aucuns pensaient que cela allait être difficile pour lui car le chemin qui l’a emmené jusque-là fut loin d’être sans embuches. Diamond Light qui eut un parcours en or à la corde fut le premier à l’attaquer mais le hongre bai brun contra sans difficulté cet assaut. On prit alors note de la progression de Greys Inn  Control à l’intérieur, lancé à fond par Girish Goomany. Le coursier de l’entraînement Rameshwar Gujadhur fit forte impression, grappillant du terrain à chaque foulée. Il devait même mettre le nez à la fenêtre à cinquante mètres du but mais sous l’impulsion d’un Callow déterminé, Vettel trouva le souffle additionnel pour reprendre l’avantage pratiquement au but. Diamond Light conserva le deuxième accessit avec Bastille Day complétant le quartet. Vettel boucla les 2200m dans le temps de 2.16.65 dans ce qui constituait sa troisième victoire de la saison.