Vettel n’a pas eu les choses faciles cette fois. Il a été titillé en deux occasions durant le parcours, mais a trouvé les ressources nécessaires pour résister jusqu’au bout et remporter sa troisième victoire de suite. Du coup, il permet à son établissement de reprendre ses distances au classement — Gilbert Rousset était en tête avant cette épreuve principale —  pour compter alrs une avance de plus de Rs 300 000 avant la victoire d’Ambassador Rex dans l’épreuve suivante. Les suiveurs de Ramapatee Gujadhur pouvaient laisser éclater leur joie après une mauvaise journée lors de la Coupe d’Or.
Que dire de cette course sinon que Vettel a été poussé dans ses derniers retranchements et qu’il n’a pas eu le champ libre pour faire à sa guise. On avait prévu que l’engagement de C Major sur 2200m après plusieurs semaines de repos était sujet à interrogation et qu’il serait sûrement voué à une tâche bien précise. On ne s’était pas trompé car on a vu le numéro deux de Patrick Merven vite se positionner à l’extérieur de Vettel pour veiller que le meneur ne ralentisse pas trop la cadence. On devrait ici préciser que C Major a déjà couru aux avant-postes ou proche du pas, n’en déplaise à certains. Reste que les Racing Stewards ont pris la décision d’ouvrir une enquête sur la monte de ce cheval.
On avait trouvé lors de ses deux précédentes victoires que Vettel avait tendance à endormir ses adversaires à 1600m de l’arrivé. C’est ce qu’il fit, sauf que C Major tenta de le sortir de son pas. Mais la monture de Swapneel Rama n’avait pas de jus et, en dépit des efforts de son cavalier, ne put se placer devant Vettel. Noel Callow regarda en direction de Swapneel Rama et semblait lui dire que l’endurance de son cheval n’avait pas été entamée.
Quand on jeta un coup d’oeil au chronomètre, on se dit que C Major n’avait pas réussi dans sa tâche et que Vettel était toujours solide au poste, même si on doit concéder que le tempo était plus élevé cette fois. Puis vint l’accélération d’Ice Axe. Condamné en troisième épaisseur durant tout le parcours, il essaya de se rapprocher de Vettel pour se positionner en one off. On regarda à nouveau en direction du chronomètre pour constater que Vettel continuait sur un tempo régulier avec 11”68, 11”85 et 11”62 entre le Tombeau Malartic et les 400m. Ce qui lui faisait 35”15 sur les 600m qui séparaient ces deux poteaux.
Reste qu’on pensait que Diamond Light était bien placé au cas où Vettel n’avait plus la résistance voulue. Mais Diamond Light avait sans doute suivi de trop près. Il fit illusion pendant une cinquantaine de mètres avant de s’avouer vaincu. La tâche de contester la supériorité de Vetter revint à l’outsider Greys Inn Control. Sous la monte de Girish Goomany, le cheval de Rameshwar Gujadhur sembla à un certain moment avoir pris un léger avantage. Mais la détermination de Noel Callow eut raison de lui.
Bastille Day termina quatrième et Pont D’Avignon hors des accessits. Le jockey de ce dernier, Derreck David, écopa d’une suspension d’une semaine et de Rs 25 000 d’amende pour une faute à l’encontre de Parceval.