Trouvés coupables de vol avec agression au préjudice de la Lord-Maire Dorine Chuckowry le 19 décembre 2013, en plein coeur de la capitale, Sayyad Muhammad Ibrahim Zeinoola Abedeen (24 ans) et Muhammad Naushad Zeinoola Abedeen (35 ans) avaient été, le 28 août dernier, condamnés par la Cour intermédiaire à une peine d’emprisonnement de 12 mois. Toutefois, dans le cas de Naushad Abedeen, en raison de son casier judiciaire vierge, la Cour a décidé hier de convertir cette sentence d’emprisonnement en 180 heures de travaux communautaires.
Il sera affecté à des travaux d’assainissement sur la plage de Bain-des-Dames. Quant à son frère Ibrahim, il devra purger sa peine d’emprisonnement en raison de ses antécédents.
La cour, dans la sentence, a pris en considération le fait que les deux accusés avaient plaidé coupables. Compte tenu de la gravité du délit, ils ont cependant été condamnés à 12 mois de prison. Ibrahim Zeinoola Abedeen, qui compte déjà quelques délits de ce genre dans son casier judiciaire, et qui est toujours en détention policière, devra purger sa peine. Pour son frère, qui en était à son premier délit, la cour avait indiqué qu’elle comptait analyser l’option de convertir sa peine d’emprisonnement en travaux communautaires.
Rappelons que le 19 décembre 2013, Dorine Chuckowry, qui était alors adjointe au Lord-Maire et rectrice de collège de profession, avait été victime d’un “car-jacking”. Vers 21 h, sa voiture se trouvait aux feux de signalisation de l’avenue Elizabeth II, à Port-Louis, à hauteur de la SBM Tower, lorsque deux individus y ont pénétré de force. La menaçant d’un cutter, les deux bandits l’avaient forcée à s’engager sur la nationale en direction de Réduit. Dans les parages d’Emcar, à Bell-Village, ils lui ont ensuite demandé d’arrêter le véhicule, non sans l’avoir auparavant dépouillée d’une somme de Rs 3 850. Les malfrats avaient ensuite pris la fuite.
Mais moins de 24 heures après, la Criminal Investigation Division était déjà sur la piste des deux suspects, et ce grâce au dispositif CCTV installé dans la région de Port-Louis. Les frères Abedeen, marchands ambulants de leur état, habitant tous deux rue Sauzier, à Vallée-Pitot, avaient été arrêtés et inculpés de “larceny with violence”.