Il sera sur la scène du concert Omaz Kaya, 15 ans déjà, le samedi 22 février à Cassis. Azaria Topize, 23 ans, confie que c’est un honneur de participer à un concert d’une telle envergure. Il se dit chanceux de pouvoir chanter la mémoire de son défunt père et de mettre en valeur l’art de son travail.
Azaria avait huit ans lorsqu’il a vécu l’atroce souffrance de perdre son père dans des circonstances douteuses. Quinze ans après, le jeune homme tente toujours de chasser la douleur et la colère qui le rongent depuis ce fameux 21 février 1999. Il veut suivre les traces de son père en tant que musicien et chanteur, avec un style qui lui est propre.
Azaria Topize se construit petit à petit…
À quelques jours du concert Omaz Kaya, 15 ans déjà, c’est un jeune homme animé par une grande excitation et des émotions fortes qui nous a accueilli à son domicile à Bambous. Des photos et des peintures de son défunt père, Kaya, y sont fièrement exposées. En lançant un regard discret sur l’une des photographies, Azaria Topize confie : “En tant que musicien, c’est un honneur pour moi de faire la scène d’un aussi grand concert. Ce sera une occasion pour moi de chanter la mémoire de mon père, de mettre en valeur l’art de son travail et d’honorer la discipline qu’est la musique. Je suis envahi par des sentiments intenses.”