Azir Moris convie ce soir de 18 h 30 à 19 h 30 les Mauriciens à un Candlelight en mémoire d’un des membres d’Azir Moris. « Christophe Triton est décédé à 23 ans en novembre, emporté après une longue hospitalisation car il était atteint de leucémie », explique Jameel Peerally, un des principaux animateurs du mouvement.
« Cette mobilisation se veut surtout une dénonciation, de notre part, des conditions inhumaines et insalubres dans lesquelles les Mauriciens sont amenés à vivre dans nos hôpitaux. Le cas de Christophe Triton nous a permis de découvrir cette amère vérité et nous pensons qu’il est temps de changer tout cela », soutient Jameel Peerally. Le Candlelight, ajoute l’animateur d’Azir Moris, « est notre dernière action publique pour 2011. À la rentrée 2012 si les choses ne changent pas, nous nous en prendrons directement aux autorités ! »
« Christophe Triton nous a donné une leçon de vie, mais en même temps, il nous a aussi ouvert les yeux sur les conditions insalubres dans lesquelles les Mauriciens vont se faire soigner dans nos hôpitaux, en particulier  dans le Cancer Ward de l’hôpital Victoria de Candos. »
Azir Moris résume l’action de samedi au Plaza, entre 18 h 30 et 19 h 30 comme une veillée pour « honorer la mémoire de Christophe, qui était l’un des nôtres, et qui militait à nos côtés. Et un être exemplaire qui, malgré sa souffrance, restait au service des autres… »
Les membres d’Azir Moris racontent que « bien qu’il était lui-même souffrant et devait contenir ses douleurs, Christophe se faisait tous les soirs un devoir de s’occuper des autres malades du Cancer Ward ». Cette situation, expliquent-ils, survenait car selon les dires mêmes de Christophe, « les infirmières qui étaient de service n’étaient pas toujours présentes pour s’occuper de ces patients. Or, on sait que dans le Cancer Ward, les patients ne sont pas “de passage”. Dans la majeure partie des cas, ils sont condamnés et ont peu de jours à vivre… Nous sommes révoltés par le fait que certains membres du personnel aide-soignant n’ont pas d’égards envers ces patients ! »
« Mais il n’y a pas que cela, continuent les membres d’Azir Moris. En rendant visite à Christophe durant les sept mois qu’il a été hospitalisé à Candos, nous avons découvert l’univers de cet établissement sous un jour totalement différent ! Nous ne nous attendions pas du tout à ce que les Mauriciens soient obligés de vivre dans des conditions aussi insalubres et inhumaines ! » Et de donner comme exemples « les toilettes vétustes et sales. Imaginez-vous une personne souffrant de cancer devant utiliser des latrines ! Déjà, la personne est malade et faible et elle doit s’appuyer sur ses jambes et ses genoux. Sans compter que ces lieux sont sales et que le patient peut glisser et se fracturer quelque chose ! » Autre exemple : « certains membres du personnel responsable de ce ward semblent complètement indifférents aux souffrances des patients. À plusieurs reprises quand nous sommes venus rendre visite à Christophe, certains aides-soignants jouaient aux cartes ou vaquaient à d’autres occupations, riaient à gorge déployée… Si le patient s’avisait de parler du mauvais traitement qu’il recevait, ces aides-soignants lui faisaient bien comprendre qu’il “aggravait” son cas… C’est totalement injuste ! »
D’où le Candlelight de ce soir au Plaza. « Nous souhaitons rassembler le maximum de Mauriciens soucieux de cet état de choses et voulons attirer l’attention des autres sur la chose », explique Jameel Peerally. L’animateur poursuit : « cette action est la dernière d’Azir Moris pour cette année, mais nos documents suivant nos descentes sur le terrain sont déjà prêts. Et dès la rentrée 2012, si les autorités ne réagissent pas pour le bien-être des Mauriciens, nous allons adopter une stratégie différente qui amènera des résultats ! »
Le ton est donné. Azir Moris convie « le grand public à venir honorer la mémoire de Christophe, parti trop tôt, mais qui nous a ouvert les yeux sur des injustices ».