Une maigre foule déambulait les rues de Rose-Hill samedi pour gagner Moka en vue de réclamer le départ du directeur général Dan Callikan et de « libérer la MBC ». Le but pour l’organisateur du Kolektif Azir Moris étant de condamner « l’ingérence politique » et « l’utilisation de la MBC comme un outil de propagande ». Un manifeste à cet effet a été déposé à la station de Moka.
L’intense chaleur samedi et les six kilomètres séparant le Plaza à Rose-Hill et les locaux de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) à Moka n’ont pas fait reculer les manifestants. Force est de constater toutefois que la foule était maigre au point de rendez-vous devant la mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill aux alentours de midi. Une forte mobilisation policière par rapport au nombre de manifestants était visible dès le début de la manifestation.
Dès lors, les membres du Kolektif Azir Moris (KAM) de concert avec ceux du Front Commun Travayer Social devaient multiplier la distribution des premiers tracts anti-MBC aux abords du Plaza en vue de rallier un maximum de citoyens à leur cause. « Vinn dir na pa gagn Drwaa : Pran Rs 100 tou le mwa pou kouyonn nou » ; « Depann direk lor gouvernman manipil linformasyon » ; « Gard Monopol diffuzyon » ; « Ena bann anploye inkonpetant negliz bann artis » pouvait-on lire sur les dépliants distribués. En clair, le message pour les manifestants était de « liberr MBC ».
Au fur et à mesure que les protestataires se dirigeaient vers la station de Moka, la foule commençait à grandir. Les manifestants, menés par Jameel Peerally, devaient quasiment tout au long de la marche réclamer fortement la mise à pied du directeur général de la MBC Dan Callikan.
Il était question dans un premier temps que les manifestants déposent un document avec leurs revendications dans l’enceinte de la nouvelle structure de la MBC à Moka. Mais ce site étant une protected Area, les marcheurs n’ont eu d’autre choix que de terminer leur parcours aux abords du campus universitaire de Réduit. Seuls le leader du KAM Jameel Peerally et quatre autres protestataires ont pu déposer le manifeste à la MBC.