On pensait le parcours de 1500m un peu long pour ses aptitudes, sans oublier un désavantage au poids vis-à-vis de Zambezi Torrent. Mais l’entourage de Captain Magpie trouva la tactique appropriée pour que son protégé ait toutes les chances en sa faveur. La chance voulut aussi que Streetbouncer, qu’on pensait trouver en tête de la course, avait décidé d’opter pour la position d’attentiste, ayant été repris par son jockey à l’ouverture des stalles. Reste que le style dans lequel Captain Magpie l’emporta fut bien plaisant et peut être annonciateur d’une bonne première saison au Champ de Mars. Il faut féliciter toute l’écurie Rameshwar Gujadhur pour ce succès.
En effet, la confiance était de mise au sein de cet établissement, même si Zambezi Torrent faisait figure d’épouvantail. C’est le sentiment qui s’était dégagé lors d’une conversation que nous avions eue avec l’entraîneur Rameshwar Gujadhur vendredi après-midi. Il avait été catégorique pour dire que Captain Magpie l’emporterait. Ainsi, ce dernier se retrouva en tête pour imposer son rythme. On trouva qu’il proposa un bon tempo devant Mount Hillaby et Shoddy Nick. Streetbouncer était quatrième. On fut surpris de la position initiale de Zambezi Torrent, relégué en septième position. Le plus inquiétant fut qu’il était flanqué de Forest Panther, donc fermé dans un tiroir. Fyrzat le devançait aussi, tandis que Blaze Of Noon et Torero Dancer fermaient le cortège. Ce dernier éprouva même des difficultés à négocier les virages.
Les positions restèrent inchangées dans le parcours. Si dans la descente on pensait Zambezi Torrent encore en mesure de revenir sur le meneur, tel ne fut pas le cas au passage de la rue du Gouvernement car il fut incapable de progresser en dépit des sollicitations de son jockey. Captain Magpie resta solide au poste et ne fut nullement inquiété jusqu’au poteau. Mount Hillaby prit la deuxième place, alors que Shoddy Nick résista au retour de Zambezi Torrent pour la troisième place. Du coup, Captain Magpie prend la tête de ce championnat des 3-ans et devance Zambezi Torrent.
Cette course quelconque de Zambezi Torrent mérite des explications. On pourrait mettre cela sur la seconde course après repos, à moins qu’il ne fût dans un off day.
Les autres courses
Revoilà Friday Lunch Club !

La victoire sourit à Friday Lunch Club dans la première course. Sous la monte de Vinay Naiko, le cheval de l’écurie Allet se montra intraitable dans les derniers mètres alors que Double Dash fit figure de vainqueur. Contrairement à sa dernière sortie, Friday Lunch Club bénéficia d’un très bon rythme. Jungle Skyline fit le nécessaire pour trouver une position à la corde avant de laisser Kishimoto prendre le relais. Avec l’apport des oeillères, ce dernier accéléra une fois en tête. Double Dash avait pris position derrière Jungle Skyline. Mc Naught avait été incommodé dans la partie initiale et se retrouva avec le nez au vent. Friday Lunch Club était en cinquième position précédé par Double Dash. Spacebeam était parmi les derniers après avoir raté son départ. Kishimoto démontra des signes de fatigue aux 500m. Jungle Skyline accéléra, un peu trop tôt à notre goût, pour prendre les devants, suivi de Double Dash. Friday Lunch Club était aussi présent. Jungle Skyline céda dans les 150 derniers mètres. Double Dash mit le nez à la fenêtre mais fut dominé par Friday Lunch Club. Jungle Skyline put s’accrocher à la troisième place devant Fort Noble et Spacebeam.
Et de deux pour l’écurie Allet et Vinay Naiko, qui réalisèrent le bout en bout dans la deuxième épreuve. Le cavalier mauricien eut à solliciter sa monture pour prendre la mesure de City Of Choice. Sur sa lancée, il prit quatre longueurs d’avance sur son poursuivant le plus proche sans que le rythme ne fût élevé. Le peloton se rapprocha dans la descente sous l’impulsion de Dream Come True, qui fut le premier à passer à l’attaque. Jack Flash fut rejoint dans la dernière courbe et on pensa qu’il ne pourrait aller jusqu’au bout. Ce fut toutefois mal connaître ses possibilités actuelles. Il repoussa avec brio Dream Come True avant de résister facilement à l’attaque de Single Tempo. Ce fut finalement Hill Of Rome qui termina le plus fort pour prendre la deuxième place. Il aurait peut-être pu inquiéter davantage le vainqueur s’il n’avait pas beaucoup versé à l’intérieur dans la ligne droite finale. Jack Flash nous donna raison en remportant sa première course au Champ de Mars à sa 19e tentative.
Course sans histoire pour Maestro’s Salute, qui résista facilement à l’attaque timide du nouveau Kremlin Captain pour offrir à l’écurie Jean Michel Henry sa quatrième victoire de la saison. Le plus difficile fut fait à l’ouverture des stalles, quand Maestro’s Salute fut le plus prompt à réagir pour se porter en tête. Derrière, pour Kremlin Captain, les choses furent un peu plus difficiles dans le sens où il se retrouva à l’extérieur de Mountain Thunder. Umhlanga était en deuxième position. Le meneur put courir à son aise à l’avant et on sut dès lors qu’il serait difficile à reprendre. Jeanot Bardottier prit la bonne décision de le monter au bras dans la ligne droite, ce qui fit qu’il ne versa pas et put continuer tout droit jusqu’au but. Dans la lutte pour la deuxième place, l’avantage revint à Kremlin Captain devant Mountain Thunder. Il est à noter que la selle de Niven Marday se déplaça durant le parcours, mettant le cavalier en fâcheuse posture avant qu’il ne fut désarçonné peu après le but. Il s’en sortit heureusement indemne.
Zhan Hu fut exact au rendez-vous dans The Jérôme Tennant Cup. Ce qu’on retiendra de ce succès, c’est que Derreck David prit cette fois les bonnes options pour que son cheval eut toutes les chances de son côté. À sa dernière sortie, on avait reproché au Sud-Africain le fait d’avoir pris l’option extérieure alors qu’il y avait de la place à l’intérieur, et aussi d’avoir utilisé sa cravache à main droite tandis que sa monture versa sur sa gauche. Dès le départ, on sut que Zhan Hu serait un os dur à croquer, même si Just B Brave se retrouva facilement en tête. Derreck David avait la cravache à main droite quand il attaqua le meneur dans la dernière courbe, mais il monta son cheval des bras. Il remit sa cravache à main droite et en fit usage dans les derniers mètres pour l’emporter devant son compagnon de box Uly qui prit un départ quelconque et dont le jockey avait pris l’initiative ou suivit les ordres pour courir en retrait. Mighty Mars prit la troisième place devant Just B Brave, qui trouva sans doute le parcours un peu trop long pour ses aptitudes. Prince Of Wings eut un parcours difficile en épaisseur et termina à plus de 5L du vainqueur. Iwayini, lui, qui avait profité de l’erreur de Derreck David, termina bon dernier bien qu’il eut relativement un meilleur parcours que Prince Of Wings. Il fut constaté après la course qu’il avait saigné.
Icy Jet offre le doublé à Jeanot Bardottier
Belle monte que celle de Jeanot Bardottier, qui mena Icy Jet vers le box des vainqueurs. On trouve cette monte du Mauricien comme étant belle, dans le sens où il eut à prendre une décision dans le parcours. Vite en tête, il choisit de reprendre quelque peu sa monture tout en maintenant un bon tempo. De ce fait, Valere eut à accélérer pour prendre les devants et Jeanot Bardottier se contenta ainsi de suivre à son rythme. On pouvait penser que celui qui était le mieux placé dans le parcours était Kalinago, qui s’était placé à l’extérieur d’Arctic Sun, qu’on avait trouvé trop proche de la tête de la course. Master Mascus et Constellation n’étaient pas trop mal placés tandis que Ruby King fermait le cortège. Avant l’amorce du dernier tournant, on vit que Jeanot Bardottier avait déjà pris la décision de passer à l’intérieur du meneur vu la mauvaise tendance de son cheval à verser à l’intérieur en fin de parcours. Toutefois, son cheval alla à l’extérieur de Valere et il dut le diriger à l’intérieur. Icy Jet versa, mais pas de façon dramatique, et son jockey put l’accompagner pour prendre la mesure de Valere. Ruby King s’amena sur le tard pour prendre la troisième place devant Constellation et Master Mascus. Kalinago fut décevant en ne terminant que sixième, juste devant Arctic Sun, qui avait malheureusement saigné.
L’écurie Merven, discrète depuis le début de la journée, se signala avec Liquid Motion, qui vint prendre le dessus sur Tandragee. Cette épreuve fut lancée sur des bases bien élevées par Istiqraar, quand il prit la mesure de Terminator, qui avait mené dans les premiers 300m. On se dit à ce moment-là que cela ferait l’affaire de Pierneef, qui était celui qui possédait le plus de tenue. Tandragee avait pris la troisième position, mais restait à distance respectable des chevaux de tête, ne voulant pas commettre la même erreur que lors du Barbé. Liquid Motion le suivait à deux longueurs. Pierneef était avant-dernier et ne précédait que Silver Dice. Dans la ligne droite d’en face, les positions restèrent inchangées, mais le meneur avait encore accéléré. On pense que Tandragee se rapprocha de peur d’être trop distancé au lieu de camper sur ses positions. À 400m de l’arrivée, on prit conscience que Pierneef ne ferait pas l’arrivée car il n’était pas parvenu à combler une partie de son retard. Bottom Dollar fut le premier à attaquer et il fut contré par Liquid Motion. Ce dernier eut ainsi affaire à Tandragee, qui prit lui aussi l’option extérieure, forçant ses deux adversaires encore plus vers la gauche. Tandragee pointa le nez après avoir dominé Terminator et Istiqraar. Il ne put toutefois résister au retour de Liquid Motion, qui profita de la différence de poids pour avoir le dernier mot.
On avait dit que le départ serait d’une extrême importance dans la 8e course. On eut vite une indication de la situation, quand Even Chance n’insista pas pour conserver la tête de la course face à Ushokolethi. Quand on sait quelque part qu’il était primordial pour les deux d’être en tête, dans le sens où aucun d’eux n’avait gagné en venant au finish, on serait tenté de dire qu’Even Chance céda le commandement trop vite sans que son adversaire direct n’eut à travailler. Les 400 premiers mètres furent couverts en 27” 50, ce qui est relativement lent. Quand il se retrouva à l’avant, Jeanot Bardottier reprit sa monture pour conserver ses ressources pour les derniers 600m qu’il boucla en moins de 36”. À ce rythme, il ne pouvait être battu. Skywalk Luke se montra tout juste menaçant, mais Jeanot Bardottier avait déjà baissé les rênes pour savourer son quatrième succès de la journée. Even Chance devait même se faire devancer par Because U Said So au sprint final.