Déjà assurées du titre depuis le 12 octobre, Nathalie Létendrie et ses coéquipières ont conclu leur parcours en beauté hier après-midi au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas. Et ce, en venant à bout de leur dauphin, à savoir le Curepipe Starlight, en 79 minutes sur le score de 25-23, 25-20 et 25-21.
Du côté d’Azur, qui a retrouvé le pouvoir après six ans, on se dit satisfait que l’objectif visé a été atteint. « Il s’agissait de terminer en beauté en demeurant invaincu. Il fallait donc éliminer tout doute et nous sommes aujourd’hui très heureux d’avoir atteint notre but », se réjouissait Guito Lepoigneur.
Tout en dédiant ce titre à son épouse Désirée, qui lui a été d’un soutien indéfectible dans les moments difficiles, l’entraîneur d’Azur a déjà braqué son objectif sur les prochaines échéances. « Les Masters nous serviront de tremplin en vue de la Coupe des clubs champions de la zone 7. Dans cette dernière compétition, je demeure persuadé que nous pouvons parvenir en finale, voire la gagner. » D’où un nouvel appel au ministère de la Jeunesse et des Sports et aux commanditaires pour leur aide dans cette mission.
Le Curepipe Starlight sera également du voyage à Madagascar le mois prochain. Avec somme toute une ambition moindre. « Maïta Cousin est actuellement hors-compétition, tandis qu’Angélique Ramdoss et Prisca Seerungen relèvent de blessure. Nous aurons des discussions avec les dirigeants de l’équipe pour décider s’il faudra faire appel à des guest-players », faisait ressortir l’entraîneur Deepak Sowaruth.
Cette deuxième place au classement final le satisfait, car l’équipe curepipienne a pu grimper un échelon. « Certes, nous avons connu plus de bas que de hauts cette saison. Il n’empêche que nous avons eu notre mot à dire dans ce championnat grâce au dévouement des joueuses. »
Concernant le débat d’hier, il est un fait que le Curepipe Starlight ne l’a pas abordé en victime expiatoire. Pour preuve, un premier set indécis jusqu’au bout et au cours duquel les Curepipiennes seront aux commandes jusqu’à 23-22. Reste qu’Azur se montrera plus réaliste dans ces moments cruciaux pour aligner trois points sans réplique.
Les Azuréennes seront encore plus conquérantes lors de la manche suivante (8-5 à 14-5). Heidy Bauda et ses camarades tentaient bien de limiter la casse face à la furia adverse, mais l’avance était trop conséquente. Il leur restait bien un baroud d’honneur. Mais voilà, à 14-14, Azur SC reprenait sa marche triomphale pour se détacher à 21-18 et éventuellement s’imposer de quatre points.
Dans cette même compétition, les Tranquebar Black Rangers ont également conclu sur une note positive en disposant de l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill en quatre sets (25-19, 25-13, 17-25 et 25-20) en 76 minutes. Au classement final, l’équipe de Tranquebar termine ainsi sur la troisième marche du podium, tout en devançant le Quatre Bornes VBC et l’USBBRH.