Alors que, dit-il, « Aimée vient de faire perdre des points au gouvernement », Paul Bérenger demande au Premier ministre d’opter pour la voix de la sagesse et de « tirer les leçons de ce qui vient de se passer ». Le chef de l’opposition, qui souligne que, selon la Constitution, tout projet de loi et toute initiative prise doit être « raisonnablement justifiable pour une société démocratique », indique que son parti se réserve le droit de porter toute cette affaire en Cour suprême.