Photo d'illustration

Le chef spirituel Baba Umakant Ji Maharaj d’Ujjain, le successeur de Baba Jaigurudev Ji Maharaj, a présidé une conférence axée sur le végétarisme hier dans le complexe sportif de Côte-d’Or. Avant lui, plusieurs intervenants mauriciens dont le Dr Sudarshan Jagessur, ancien vice-chancelier de l’Université de Maurice, Suresh Ramburn, le président de l’Hindi Speaking Union, le coordinateur local de cette conférence, Shreedanand Cullychurn d’All Hindu Common Front ont débattu sur le sujet de même que Amit Pandey, érudit des États-Unis.

Baba Umakant attribue les problèmes de santé et le bouleversement dans l’écosystème à une mauvaise alimentation. Selon lui, l’homme doit prendre conscience de l’importance du corps humain et la religion, « c’est de vivre en harmonie avec le monde ». Une mauvaise alimentation constituée de cadavres d’animaux donne lieu à des souffrances au niveau corporel et mental, dit-il. Et de poursuivre : « Les analyses ont démontré que ceux qui ne sont pas végétariens sont plus exposés aux maladies cardiovasculaires et au cancer. Même l’Organisation mondiale de la Santé a constaté que la viande est un aliment cancérigène. »

Baba Umakant Ji Maharaj estime que l’homme doit cultiver la discipline, l’amour et la compassion et que les barrières entre les hommes et les femmes doivent être élevées d’une façon disciplinée pour les éloigner des fléaux de la drogue. Il est convaincu que les maladies mortelles comme le coronavirus peuvent être vaincus par l’utilisation de produits ayurvédiques et une bonne hygiène de vie.

Amit Pandey, de son côté, trouve que les animaux consomment une grande partie de céréales et une grande qualité d’eau. Ces ressources auraient pu être utilisées pour nourrir des populations frappées par la famine, a-t-il soutenu.

Leg:

1) le chef spirituel Baba Umakant Ji Maharaj

2) L’assistance hier à Côté-d’Or