Un avis de forte pluie avait été annoncé par la station de météo de Maurice pour la journée d’hier. Le Champ de Mars fut heureusement épargné et le vingt-neuvième rendez-vous a pu se tenir normalement malgré quelques fines gouttes qui ont arrosé de temps à autre l’hippodrome. Pour la deuxième semaine de suite, Jean-Michel Henry est sorti en piste en deux occasions pour aller accueillir Always Flirting et Hillbrow. Doublés pour Alain Perdrau également et pour Vinay Naiko qui mit fin à une petite traversée du désert grâce à Black Gambit et Nordic Warrior, mais aussi pour le tandem Ricky Maingard-Rye Joorawon. Vincent Allet a tiré son épingle du jeu avec Maestro’s Salute, tandis que Randhir Pertaub s’est octroyé une précieuse victoire, sa cinquième de la saison, grâce à un surprenant Marine Sky.
Vu la présence des false rails à 4 mètres entre les 1250m et le dernier tournant — cela représentait une distance additionnelle d’environ 21 mètres à parcourir sur un tour — et que le pénétromètre affichait une piste molle à 2,9 unités à partir de la deuxième course après les averses qui avaient arrosé le Champ de Mars durant la matinée, on ne s’attendait pas à des exploits chronométriques hier. Malgré ces conditions, un class record a été établi. Il est à mettre à l’actif de Nordic Warrior, qui améliora la marque de Kremlin Captain par 4 centièmes pour la valeur des 50+ sur 1500m en arrêtant le chrono à 1.30.65, se remémorant les souvenirs de ses partisans.
Tous étaient conscients que Nordic Warrior pouvait être difficile à remonter s’il avait le loisir de dicter son propre rythme. On se demandait seulement lequel de ses adversaires serait capable de le sortir de son pas. Certes, Tandragee avait hérité de la première ligne et il possède un certain pas initial, mais sa vitesse n’était pas comparable à celle du favori. Il n’était pas question pour lui de lutter pour le commandement, tout comme Roman Manner, qui s’élança prudemment de son couloir intérieur. Captain Magpie tenta de tirer profit de son léger handicap pour se mêler à la lutte sur la partie initiale, mais il se résigna à suivre en deuxième position compte tenu qu’il n’est pas aussi véloce que le pensionnaire d’Alain Perdrau. Ce dernier partit sur de bonnes bases, mais il était talonné par Captain Magpie, qui relégua son plus proche adversaire à environ 4 longueurs après environ deux furlongs seulement. Les commissaires ont ouvert une enquête sur la monte de Bardottier sur Roman Manner, qui paraissait pouvoir suivre de plus près si son cavalier lui avait filé les rênes dans la première courbe. Elle a été ajournée à mardi matin.
Naiko laissa souffler sa monture au bas de la descente avant d’accélérer à la rue du Gouvernement. Captain Magpie était sollicité pour rester dans le coup. Donnie Brasco mena le peloton, mais il ne put combler son retard dans la dernière courbe. Il montra ses limites sur la distance en prenant la quatrième place à l’arrivée. Recall To Life termina le plus fort à la corde, mais il eut trop de terrain à refaire pour inquiéter le vainqueur. Roman Manner compléta le podium. Tandragee aurait pu prétendre à un meilleur rang s’il n’avait pas été gêné par Roman Manner. Bardottier fut trouvé coupable de monte négligente pour interférence à 150m de l’arrivée et il écopa d’une amende de Rs 35 000. Imran Chisty, qui pilotait Captain Magpie, plaida coupable de careless riding également pour avoir gêné Roman Manner à 100m du but. Tandragee fut incommodé une nouvelle fois suite à cet incident. Le jockey indien préféra une suspension à une amende et fut sanctionné d’une mise à pied d’une semaine.
Auparavant, Naiko s’était signalé dans l’épreuve d’ouverture sur Black Gambit pour mettre fin à cinq journées de disette. D’habitude trop distancé, cet élève d’Alain Perdrau profita sans doute que la course fut lancée sur des bases moins élevées sur le parcours rallongé pour se placer en midfield à l’intérieur de Parkwood, qu’on s’attendait de voir aux avant-postes. C’est Tiger Master qui fut le meneur un peu malgré lui. Raj Ramdin fut d’ailleurs interrogé sur la tactique de son représentant, qui était le favori de la course. Attaqué par Leo’s Rush à partir de la route, Tiger Master se montra accrocheur pour terminer dans le paquet, tandis que Black Gambit se détachait pour la victoire sur la fin. Après cette course, Shirish Narang n’était visiblement pas satisfait de la monte de Ghunowa sur Saziwayo et il l’a rapporté dans la stewards’ room. Une enquête sera ouverte mardi matin.
C’est la patience de Bhaugheerothee qui a payé dans The Guness Gujadhur Cup. La victoire semblait sur le papier promise à Ramapatee Gujadhur, qui avait deux partants de choix en Strum, qui restait sur une deuxième place une semaine plus tôt, et Headstrong Harry, le choix de Bardottier, qui avait toujours terminé dans l’argent depuis ses débuts sur notre turf, mais dans l’emballage final, les deux payèrent de leurs efforts prématurés. Strum insista dès l’ouverture des boîtes afin de prendre le train à son compte, mais il fut condamné en épaisseur sur le premier furlong par Deux Fabuleax, qui insista pour conserver l’avantage de la première ligne, et par Always Flirting. Ce dernier fut incommodé par Strum lorsque celui-ci changea de pied peu après le premier passage du but. Bhaugeerothee reprit légèrement sa monture et en jetant un coup d’oeil à l’arrière, il vit qu’il y avait un espace derrière eux. Il ramena à nouveau Always Flirting, qu’il plaça dans le dos de Deux Fabuleax, qui ne céda la corde qu’aux abords du Tombeau Malartic. Ne voulant sans doute pas se retrouver trop en retrait pour l’emballage final, Bardottier se rapprocha à l’extérieur d’Al Romanov dans la première courbe avant de déborder légèrement l’autre gris de la course, Always Flirting, au bas de la descente. De ce fait, le favori manqua de punch dans la ligne d’arrivée. Deux Fabuleax déboîta dans la dernière courbe et fit illusion à mi-ligne droite, mais le représentant de Jean-Michel Henry, qui avait attendu les barres, se montra plus percutant pour s’offrir la victoire. À noter que Red Tractor, dont la course avait été passée à la loupe par les RS, a saigné après la course.
Hillbrow gagne son pari sur 1850m
Le pari était osé pour Hillbrow sur 1850m, car ce coursier n’avait jamais été aligné au-delà des 1500m sur notre turf. Certes, il y avait ces deux tentatives sur 1800m en Afrique du Sud, mais il avait terminé dans les rangs. On put voir que la deuxième fois il s’était montré ardent en course. En tête dès les premières encablures, Hillbrow se montra très entreprenant sur la première moitié du parcours avec sur son arrière-main Gray’s Champ qui paraissait capable de le déborder vu que le train de la course ne fut pas élevé. En fait, Hillbrow réduisit la course à un sprint et malgré sa débauche d’énergie, il parvint à tenir jusqu’au bout. Le train lent et la piste détrempée servirent les desseins de Not Liable, qui suivit sagement côté corde, mais il fut retenu par son cavalier et concédait plus de deux longueurs sur le favori alors qu’il aurait visiblement pu se rapprocher dans la descente, d’autant que le train n’était pas lancé. Une enquête a été ouverte sur la monte de Not Liable. Elle a été ajournée à mardi prochain. La monture de Bardottier fut rejointe par Pont d’Avignon, dont la tâche de reprendre la compétition après deux mois sur un 1850m ne s’avéra pas un bon choix. Il fut incapable de changer de vitesse dans l’emballage final. En revanche, Not Liable offrit une bonne réplique à Hillbrow, mais ce dernier parvint à conserver un mince avantage jusqu’au bout. Goomany pouvait célébrer sa troisième victoire de la saison.
S’il avait réalisé ses meilleures performances avec les oeillères dans son pays d’origine, Roventas a démontré qu’il n’était pas à l’aise avec ce harnachement avec lequel il avait essuyé un échec deux semaines plus tôt. Cette fois, Ricky Maingard lui avait enlevé les oeillères et il retrouvait les 1500m, où il s’était imposé. Les conditions furent à l’avantage de Mister Brightside, qui était le seul frontrunner du lot. Neisius tenta le pillar to post et lorsqu’on le vit aborder la dernière courbe, la victoire paraissait à sa portée étant donné que Roventas était encore dans le dos de Constellation — il était certainement piloté selon les instructions de son entraîneur, qui privilégie d’attendre l’entame de la ligne droite pour faire son effort car cela implique d’emprunter le chemin le plus court jusqu’au but. D’un autre côté, il n’avait d’autre choix que de garder sa position, dans la mesure où Monarchs Emblem faiblissait sur le flanc gauche de Constellation. Dans la ligne droite, Joorawon lança sa monture à l’extérieur de Constellation et Roventas refit du terrain à chaque foulée pour forcer la différence à quelques dizaines de mètres de l’arrivée. Le très chuchoté Direct Approach prit une modeste quatrième place à 5,85L du vainqueur. Interrogé sur cette contre-performance, Bardottier avança que sa monture avait du mal à suivre le rythme dès le départ. On le vit d’ailleurs utiliser la cravache dans la première montée afin de rester dans le coup. Le Mauricien évoqua l’état de la piste et déclara qu’il pensait que son cheval se sentirait plus à l’aise sur les parcours rallongés.
Joorawon réalisa le doublé sur Captains Bounty, qui se retrouva en C7-8, la fourchette dans laquelle il avait enlevé sa dernière victoire datée du 18 octobre 2014. On s’attendait qu’il y ait lutte pour le commandement, avec la présence de plusieurs chevaux rapides, à l’instar de Question Time, Even Chance, Captains Bounty et même Joe’s Legacy qui était muni d’oeillères. Au final, seul Joorawon semblait intéressé à prendre le train à son compte. Ghunowa, qui pilotait Question Time, n’offrit pas de résistance à Captains Bounty en dépit du fait d’avoir hérité de la première ligne, et il choisit de suivre derrière le meneur qui fut rejoint par Joe’s Legacy. Even Chance se retrouva plus en retrait que d’habitude étant donné que Joe’s Legacy obtint la position qu’il convoitait, tandis que Darryl Holland choisit de faire courir Kapiti Coast en épaisseur comme la fois où il s’était imposé sur une piste molle à 3 unités. Sauf que cette fois, le terrain était dans un meilleur état et avec un champ aussi restreint, il aurait été plus sage pour lui d’opter de suivre tranquillement en one off dans le dos d’Even Chance. Le favori Roman Express fermait le cortège et attendit la dernière courbe pour faire son effort. Il tenta de s’infiltrer entre Joe’s Legacy et Kapiti Coast, mais le passage se referma devant lui lorsque les deux chevaux changèrent de ligne et il dut être repris à l’extérieur. Entretemps, Captains Bounty filait vers la victoire. Il dut toutefois puiser dans ses réserves pour contrer le retour tardif d’un surprenant Brazo dont c’était la première tentative sous la férule de Raj Ramdin. Le vétérinaire rapporta que Roman Express avait saigné.
Plusieurs chevaux se tenaient de très près dans la cinquième épreuve. Cela se joua finalement au départ, lorsque Maestro’s Salute parvint à s’installer facilement en tête de sa première ligne. Flash Drive fut repris pour se placer dans son dos devant Counts Rocket, qui se montra ardent et qui précéda Scorecard. Nullement inquiété, Holland régla le train à sa guise. Les choses se précisèrent à la route avec l’offensive de Nothing Compares. Ce dernier fut toutefois contraint de se rapprocher en quatrième épaisseur vu que Counts Rocket et Scorecard avaient également été déboîtés. On assista à un duel entre Holland et David. Chisty était légèrement plus en retrait et il fut incommodé à mi-ligne droite lorsque Nothing Compares pencha légèrement sur sa gauche, poussé par Maestro’s Salute. Ce dernier versa à l’intérieur sur la fin, mais il se montra accrocheur jusqu’au bout.
 La surprise nommée Marine Sky
 On ne donnait pas cher de la peau de Marine Sky, qui n’avait plus goûté au succès depuis juin 2013, lorsqu’il défendait les couleurs de l’écurie Rousset. Cette saison, il était passé sous la férule de Randhir Pertaub, qui semble avoir trouvé la faille avec lui. Du reste, il s’était fait de nombreux partisans la semaine dernière, mais ce jour-là, il n’avait pas été muni de pacifiers avec lesquels il s’était bien comporté à l’entraînement. Cette fois, il portait ce harnachement mais il fut aussi doté de ses oeillères. Son entraîneur lui avait enlevé le drop noseband avec lequel il ne respirait pas bien à l’entraînement, selon ses track riders. Reste qu’il n’en était qu’à sa deuxième tentative sur 1600m à Maurice et ses chances n’étaient pas évidentes, même si le champ du jour était relativement moyen. Marine Sky montra son meilleur visage, contournant le peloton dans la dernière courbe pour s’imposer assez facilement devant l’autre outsider, Please To Progress, qui fut gêné par Isipho dans le dernier virage. Mo Ichi Do, qui avait couru en net progrès la dernière fois sur 1500m, trouva probablement les 1600m un peu trop longs pour lui. Ajouté à cela, il dut être sollicité afin de ne pas se laisser enfermer de sa première ligne suite à son mauvais départ. Il doit s’estimer chanceux d’avoir pu trouver la position tête et corde, car Kowloon Bay pouvait visiblement l’enfermer. Interrogé sur cette partie de la course, David dira qu’il s’apprêtait à le faire lorsqu’il entendit crier derrière lui. Le temps qu’il jette un coup d’oeil à l’arrière, il aurait été surpris de voir que Mo Ichi Do s’était déjà rapproché à son intérieur. Le favori Kowloon Bay pourrait, lui, avoir suivi de trop près, ce qui expliquerait son finish émoussé.