Les badistes sont retournés aux fourneaux depuis hier pour se préparer à une nouvelle saison qui culminera avec les 9es Jeux des îles (1er-8 août) à La Réunion. Ils ont eu droit à une réunion d’explications samedi et ont pris connaissance des enjeux, nous dit le président de l’AMB, Bashir Mungroo.
Les joueurs ont, entre autres choses, pris note des raisons du renvoi de l’ancien directeur technique national, l’Indonésien Tony Wahyudi, et ils ont « tous bien compris et sont d’accord à se serrer les coudes pour faire des Jeux des îles un succès. Ils sont d’accord pour conjuguer tous leurs efforts pour les JIOI. On attend que le travail commence », indique Bashir Mungroo.
Il va même plus loin et hausse les enchères. « Nous n’avons qu’un seul objectif : l’or ou rien. Il faudra faire mieux qu’en 2011 (ndlr : 3 or en équipes hommes et dames et double mixte individuel), 1 argent en simple dames et 1 bronze en double mixte). Il faut tout rafler et nous pouvons envisager cela vu le potentiel de notre équipe comparativement à celle des Seychelles qui évolue toujours avec le même effectif. Nous pouvons compter sur une jeune équipe qui a fait ses preuves au plan continental ».
Au cours de cette réunion, les dirigeants de l’Association mauricienne de badminton sont revenus sur 2014 et ce qui a été accompli en termes de résultats, performances et médailles. Ils ont également passé en revue le calendrier 2015, qui comportera, en sus des JIOI, quelques tournois internationaux. Un important volet sera aussi consacré à l’entraînement de l’équipe.
Mais en attendent l’arrivée d’un nouveau DTN, l’AMB a demandé à deux éléments de l’équipe nationale, en l’occurrence Sahir Edoo et Shama Aboobakar, de donner un coup de main en tant que coaches. « Pour l’instant, l’essentiel est de mettre l’équipe en bonne condition physique pour faciliter le travail du DTN quand il arrivera. J’espère qu’il sera là assez rapidement pour les prendre en main sans qu’aucun d’entre eux ne soit blessé ou en manque de rythme », souligne Shama Aboobakar, responsable de l’équipe féminine.
Si elle ne sait pas encore si elle fera partie de la sélection féminine, elle estime effectivement que celle-ci sera assez difficile à battre en août à l’île soeur grâce à la présence de Kate Foo Kune, Nicki Suan Im Chan-Lam (Angleterre) et Yeldy Louison. « Actuellement, Kate est intouchable. Elle est même légèrement au-dessus de la Nigériane Grace Gabriel. Elle devrait remporter facilement l’or du simple dames. Derrière ces deux joueuses, il existe un gouffre, puis arrivent les Seychelloises. Mais l’idéal serait d’avoir une finale du simple dames entre deux Mauriciennes, car on n’oublie pas Nicki qui était aux Jeux du Commonwealth à Glasgow et Yeldy Louison qui sera là pour composer une bonne équipe de double dames ». La sélecton féminine sera complétée par les jeunes Aurélie Allet, Shaama Sandooyea et Reeha Dookhee.
S’agissant de l’effectif masculin qui se compose de quelques bons éléments tels Aatish Lubah, Christopher et Julien Paul, Kiran Baboolall, Sahir Edoo Aatish Lubah, Christopher et Julien Paul, Kiran Baboolall et Sahir Edoo lui-même, ces derniers peuvent également frapper fort en août, « mais ils ont impérativement besoin d’être boostés par un entraînement de haut niveau que seul un DTN pourrait leur offrir », soutient Shama Aboobakar.
Elle est d’avis qu’étant donné que « l’équipe masculine des Seychelles a gardé sa vieille garde et que La Réunion fera jouer un deux de ses éléments qui se préparent en France et qu’il faudra compter avec les Maldives qui ont bon joueur, il nous faudra au moins deux joueurs en super forme pour tirer les autres vers le haut ».
S’agissant du calendrier 2015, celui-ci sera plus étoffé que les précédents. Il comportera notamment quatre ou cinq nouveaux tournois africains, dont celui du Nigeria, en sus des autres qui y sont habituellement prévus (Botswana, Afrique du Sud, Maurice, Kenya, Maroc), sans compter les championnats d’Afrique juniors, les Jeux des îles, les Jeux d’Afrique (4-19 septembre au Congo- Brazzaville). L’équipe nationale qui se compose d’une dizaine de badistes juniors et seniors confondus se contente pour l’instant d’une séance par jour dans l’après-midi.