La présélection nationale de badminton finalise sa préparation en compagnie de six sparring partners indiens. Ces derniers sont tous classés parmi les vingt meilleurs juniors dans leur pays d’origine. Les entraînements se déroulent deux fois par jour depuis le mercredi 13 juillet. Le camp d’entraînement prendra fin le 31 courant. Un tournoi amical opposant les Mauriciens aux Indiens a même eu lieu, jeudi dernier au centre national de badminton à Rose-Hill.
Yu Qiao, l’entraîneur chinoise qui prépare l’équipe mauricienne pour les Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI), trouve que le niveau des joueurs indiens est bon et qu’ils sont d’un apport intéressant aux joueurs mauriciens. « Les joueurs indiens sont d’un bon niveau, c’est positif pour les Mauriciens », dit-elle.
Roshan Lall Nahar, l’entraîneur qui accompagne l’équipe indienne, trouve qu’il existe du potentiel chez les Mauriciens. « Les joueurs mauriciens, surtout certains jeunes, ont un bon niveau mais ils ont besoin de davantage de frottement au niveau international. L’entraînement continuel est essentiel également. Il n’y a pas de raccourci sur la route du succès », dira celui qui est entraîneur depuis plus de 30 ans.
Selon lui, pour progresser, il est obligatoire de mettre en place un plan de travail à long terme. « Un plan de travail sur le long terme, sur 10 ans, par exemple, permet de progresser comme il se doit. Les objectifs doivent être fixés et les joueurs doivent viser haut. Un joueur mauricien ne doit pas seulement ambitionner de devenir champion de Maurice. Il doit viser plus haut, comme de bien figurer aux Jeux du Commonwealth par exemple. Mais pour cela, il est aussi nécessaire que les jeunes joueurs obtiennent l’entraînement, l’alimentation et l’encadrement adéquats. Il est bon de permettre à des jeunes de participer aux championnats seniors afin qu’ils sachent très tôt quel comportement avoir au plus haut niveau. Cela ne peut qu’être bénéfique », explique Roshan Lall Nahar qui a notamment dirigé l’équipe indienne lors des Mondiaux seniors de 1991 au Danemark.
L’entraîneur indien dit avoir constaté des progrès évidents chez les Mauriciens depuis son arrivée. « Je constate que les joueurs mauriciens font des progrès. Je pense qu’ils seront en mesure de bien faire aux Jeux des îles, même si j’ai appris que les Seychelles possèdent une bonne équipe et que les Réunionnais se sont déplacés en France pour effectuer leur préparation », confie-t-il.
Pour ce qui est du choix des sélectionnés pour les JIOI, Yu Qiao a indiqué que son choix a été finalisé au niveau féminin. Son choix s’est porté sur Karen Foo Kune, Kate Foo Kune, Shama Aboobakar, Yeldie Louison, Amrita Sawaram ey Bhavna Sawaram. Chez les garçons, quatre joueurs ont déjà été retenus, à savoir Christopher Paul, Neeresh Ramtohul, Kiran Baboolall et Yoni Louison. Deux places sont donc toujours à prendre et Yu Qiao le fera connaître demain.