C’était la grogne au centre national de badminton en apprenant que les frais d’utilisation des courts allait subir une majoration passant de Rs 100 à Rs 200 par heure et par court. Cette augmentation qui devrait être effective à partir du 1er avril a soulevé des protestations de la part d’un comité régional qui comptait soulever la question à travers son représentant à la prochaine assemblée générale de l’Association mauricienne de badminton (AMB). Mais le MSC a finalement décidé de maintenir les anciens tarifs.
Les infrastructures sportives sont placées sous la gestion du Mauritius Sports Council (MSC). La semaine dernière déjà, une hausse conséquente des tarifs pour les piscines était annoncée. Celle-ci devant passer, entre autres, de Rs 300 à Rs 800 par mois en jour de semaine et Rs 400 par mois en week-end.
Reste que le comité régional de badminton de BBRH n’est pas resté les bras croisés. Son secrétaire, Poorranarnenden Sungeelee, nous fait part qu’il a déposé en personne une lettre de protestation mardi matin au nouveau Managing Secretary du MSC, Yogendranath Oree.
« Il a pris note de mes explications et m’a dit qu’il allait en discuter. C’est vendredi dernier que nous avons constaté cette augmentation en étant sur place pour la séance de 19h-22h. Nous avons donc décidé de protester », nous a confié Poorranarnenden Sungeelee.
La majoration des frais pour l’utilisation des courts ne devra donc pas doubler pour certains clubs régionaux. Autrement, le tarif serait passé de Rs 1 500 à Rs 3 000 pour un club qui utilise un seul court durant 3h une fois par semaine (Rs 200 x 3 h = Rs 600 x 5 sessions pour un mois de cinq semaines = Rs 3 000). Pour d’autres clubs, l’addition pouvait être plus conséquente.
« Ce sont les adultes et les membres de clubs qui financent l’entraînement des jeunes. Et à un moment où il le centre national est déjà rénové au coût Rs 1 million, pourquoi envisager une augmentation de tarif ? Cette mesure n’encourage guère les clubs régionaux dans leur rôle de formation. Et je ne parle pas du coût d’une boîte de volants qui va de Rs 500 à Rs 900/mois, sans compter le transport des jeunes », explique Poorranarnenden Sungeelee.
Cette majoration devait s’étendre également à d’autres disciplines, à savoir le tennis de table (Rs 100/heure par table), le tennis, volley-ball, football, basket-ball, entre autres (Rs 300/heure). Pour les firmes privées, les tarifs en badminton, tennis de table et football s’élèvent désormais à Rs 500/heure par court, alors que pour les hôtels et institutions, ils sont de Rs 6 000 pour une demi-journée et Rs 12 000 pour une journée entière.